Moralisation de la vie politique : le Front national est très très satisfait de la création d’une "banque de la démocratie"

Publié à 17h06, le 01 juin 2017 , Modifié à 17h09, le 01 juin 2017

Moralisation de la vie politique : le Front national est très très satisfait de la création d’une "banque de la démocratie"
© Patrick Kovarik AFP

Pour une fois, et François Bayrou l’a admis lors de sa conférence de presse sur la loi "pour la confiance dans notre vie démocratique" ce 1er juin, il a un point d’accord avec  le Front national. Il n’est pas possible qu’une force politique dépende d’une institution privée pour pouvoir exister et faire campagne. Il parle en connaissance de cause : le Modem a, comme le FN , parfois eu des difficultés à se financer. François Bayrou explique que des partis se retrouvent contraints à des "démarches parfois humiliantes" auprès de banques privées.

Marine Le Pen sait elle aussi de quoi il parle. Elle a même, ce jeudi matin sur Europe 1, annoncé qu’elle faisait appel à un "emprunt patriote" pour financer la campagne des législatives. A défaut d’emprunt auprès d’une banque française puis russe, le parti fait appel à ses sympathisants.

Mais bientôt tout ça, ce sera du passé. François Bayrou a annoncé la prochaine création d’une "banque de la démocratie" pour financer la vie politique.  Pour les modalités, on verra plus tard. Mais au FN on est plutôt content. Dans un communiqué suite à la conférence de presse du ministre de la Justice, le parti de Marine Le Pen se réjouit :

"

La loi dite de moralisation de la vie publique présentée ce jour apporte un certain nombre d'aspects positifs mais compte des manques regrettables que les députés du Front National s'efforceront de combler.  Il nous apparaît en effet que cette loi répond à plusieurs problématiques importantes, notamment le rétablissement de l'égalité républicaine via la création d'une "banque de la démocratie" chargée d'assurer un financement équitable entre tous les candidats. Nous portions depuis des années cette proposition et nous nous réjouissons qu'elle ait été enfin reprise.

"

On notera que le FN n’a pas intégré le changement de nom de la réforme. Cette dernière s’intitule à présent loi « pour la confiance dans notre vie démocratique ».

Donner un satisfecit c’est déjà  beaucoup, le communiqué  explique donc que le Front national se battra pour aller plus loin notamment en terme de lutte contre le pantouflage ou les conflits d’intérêts. Bon et puis, en pleine affaire Ferrand, il fallait bien en parler. Conclusion du texte :

 

"

Nous rappelons enfin au gouvernement et au président de la République qu'avant même toute loi de moralisation il a la possibilité d'agir concrètement en mettant fin aux fonctions ministérielles de M.Ferrand.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus