Morano et le faux tatouage, sujet le plus lu de la semaine

Publié à 17h38, le 12 août 2012 , Modifié à 17h50, le 12 août 2012

Morano et le faux tatouage, sujet le plus lu de la semaine
Capture d'écran de la twitpic de @pheeldoulap

Un faux article de l'Est Républicain sur un homme se faisant "malencontreusement" tatouer le visage de Nadine Morano sur le dos, voici l'article le plus lu sur Le Lab cette semaine.

Parmi les autres sujets marquants, on trouve Robert Rochefort et ses appels du pied au gouvernement, Christiane Taubira bien embêtée par la question des Roms, Dominique Busserau et son passe-droit d'anniversaire ainsi que la censure par le Conseil constitutionnel de la baisse des salaires présidentiel et ministériels.

  1. Lundi 6 août: Rochefort veut travailler avec le gouvernement

    Sur lelab.europe1.fr

    Si François Bayrou s'est peu exprimé depuis sa défaite aux législatives, le numéro 2 du MoDem, Robert Rochefort, a décidé d'envoyer de grands signaux de fumée à François Hollande ce 6 août dans La Croix.

    Le vice-président du parti en appelle à un gouvernement d'ouverture où le MoDem aurait la première place :

    Il y a suffisamment de questions importantes pour trouver des points de rencontre. C'est dans l'intérêt de la France que François Hollande élargisse son équipe. Nous sommes la première pièce politique disponible pour son élargissement. (...)

    Il faut juste qu'il exorcise sa peur de mécontenter Jean-Luc Mélenchon.

    Tout au long de l'interview, Robert Rochefort loue les premiers mois du mandat Hollande: son sens de la "justice sociale", le climat instauré "avec les partenaires sociaux" et sa "posture plus productive sur les questions internationales".

    Seul bémol : la politique menée "sur le redémarrage de la croissance économique". Le MoDem aimerait apporter sa vision du "produire en France".

    L'eurodéputé sort la boite à compliments :

    [Hollande] est dans la foulée de Lionel Jospin pour son côté techno, énarque qui comprend aisément tous les aspects techniques des dossiers.

    De François Mitterrand, il a hérité l'habilité dans le dosage des courants politiques.

    Depuis qu'il s'est prononcé en faveur de François Hollande au second tour de l'élection présidentielle, François Bayrou ne s'est  pas exprimé sur une participation au gouvernement, ne cessant de répéter que son soutien était "sans contrepartie".

  2. Mardi 7 août: Valls et Taubira dos à dos sur les Roms

    Sur lelab.europe1.fr

    Motus. Christiane Taubira préfère ne rien dire sur Manuel Valls et sa gestion des camps de Roms. Ce dernier a pourtant envoyé la balle à la ministre de la Justice le 31 juillet sur Europe 1 en expliquant :

    Les préfets ont pour mission de démanteler les camps de Roms quand il y a eu une décision de justice. Les choses sont simples.

    Oui, quand il y a une décision de justice, il y aura démantèlement de ces campements.

    Pas question de s’impliquer pour la garde des Sceaux. Interrogée par Libération ce 7 août sur la différence entre Nicolas Sarkozy et Manuel Valls sur le dossier Roms, Christiane Taubira botte en touche. Et retourne la question :

    C’est une question pour Manuel Valls ?

    Elle poursuit :

    Allez place Beauvau. Là, on est place Vendôme.

    Et le quotidien de préciser, immédiatement après cette phrase, qu’un sourire s’est esquissé sur le visage de la ministre. Une façon de souligner son embarras ?

    Christiane Taubira s’était montrée critique en 2010 lors du discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy, discours qui avait initié le démantèlement des camps de Roms à grande vitesse.

    En septembre 2010, elle avait signé, en tant que députée de Guyane, un appel des associations SOS Racisme et La règle du jeu, mais aussi de Libération et publié dans ce dernier, qui dénoncait, entre autres : 

    [...] l’ignoble stigmatisation dont les Roms et les Gens du voyages sont depuis quelques semaines les victimes.

Mercredi 8 août : Bussereau et son passe-droit d'anniversaire

Sur lelab.europe1.fr

Dominique Bussereau s'offre un passe-droit d'anniversaire, expliqueLe canard enchaîné, dans son édition du 8 août du 2012.

D'après l'hebdomadaire, le député UMP de Charente-Maritime, et ancien secrétaire d'Etat aux transports, a "bénéficié d'un passe-droit" grâce à son statut d'ancien président du syndicat d'économie mixte qui gère le phare de Cordouan - situé sur une petite île à l'embouchure de la Gironde - pour y organiser un repas d'anniversaire, le 26 juillet.

L'hebdomadaire souligne que "en principe, les manifestations privées y sont interdites".

Le phare de Cordouan, un des 10 plus hauts du monde, est classé au titre des monuments historiques depuis 1862. Surnommé "le Versailles de la mer", il comprend une salle nommée "chambre du roi".

Et parmi les convives, Le canard enchaîné relève la présence de l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.

Jeudi 9 août: Morano et le faux tatouage de la discorde

Sur lelab.europe1.fr

Une twitpic postée le 8 août au soir par @pheeldoulap fait un effet bœuf : on y voit la capture d’écran d’un article de L’Est Républicainplus vrai que nature.

Il raconte l’histoire d’un homme qui, tout heureux de se voir offrir par son beau-frère un tatouage de Michael Jackson, se fait en réalité dessiner dans le dos le visage… de Nadine Morano. Evidemment, l’homme n’est pas très content et porte le tout devant les tribunaux de Metz. Le tout est tellement énorme qu’il fait rapidement le tour du web. Impossible pourtant de retrouver l’original sur le site de L’Est RépublicainFake ?

Contactée par Le Lab, la rédaction du quotidien assure qu'il s'agit d'un énorme photomontage dont ils ne connaissent pas encore l’origine. La webmaster du site, Stéphanie Willaume, ajoute qu’une enquête est en cours :

Nous avons vu ce screenshot il y a 15 minutes et je vous assure que cet article est un fake.

Le début du corps de l’article avec la titraille est le même que nous faisons, mais tout le reste est faux. Nous mettons toujours une grande photo en haut de l’article avant que le texte ne débute.

C’est la première fois qu’un tel incident arrive.

Et de préciser que, non Nadine Morano n’est pas passée par làpour retirer cet article peu flatteur du site, méthode déjà éprouvée par l’ancienne députée de la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle selon la webmaster.

[Edit] : Le compte Twitter de L'Est Républicain a précisé non sans humour que "le scoop" n'était pas d'eux :

Vendredi 10 août: les Sages censurent la baisse de salaire du président et du PM

Sur lelab.europe1.fr

Le président de la République et le Premier ministre ne peuvent pas baisser leur salaire. En tout cas pas de cette manière.

Le verdict vient du Conseil constitutionnel qui, le 9 août, a retoqué l'article 40 de la loi de finances rectificatives pour 2012, celui concernant le traitement de l'Elysée et de Matignon. Les Sages s'étaient saisis d'office de cet article.

Motif invoqué : faire diminuer leur rémunération par le Parlement est contraire à la séparation des pouvoirs. Un juriste explique ainsi dans Le Figaro ce 10 août : "Que se passerait-il si, en période de cohabitation, un Premier ministre présentait un texte réduisant drastiquement le traitement du président ?"

Le Conseil estime que "c'est à l'exécutif de fixer le traitement du président et des membres du gouvernement". Ce gouvernement va donc devoir  passer par un autre biais, comme un décret, pour valider la baisse de 30% de la rémunération du président, du Premier ministre et de ses ministres promise par François Hollande.

Par un communiqué, l'Elysée a aussitôt précisé que le tout serait réglé "par voie réglementaire dans les plus brefs délais" et de façon rétroactive: "La baisse de 30% s'appliquera à compter de l'investiture du président et de la nomination du gouvernement."

Du rab sur le Lab

PlusPlus