NKM commente les tweets de soutien d'Anne Hidalgo sur son père

Publié à 18h13, le 04 décembre 2013 , Modifié à 18h39, le 04 décembre 2013

NKM commente les tweets de soutien d'Anne Hidalgo sur son père
(Yahoo!)

Le 27 novembre, Nathalie Kosciusko-Morizet a dû suspendre pour quelques jours sa campagne après un AVC de son père. Un événement qui a suscité des dizaines de messages de soutiens à la candidate de l'UMP à la mairie de Paris. 

Dont ceux de son adversaire Anne Hidalgo. Dans Il est libre Thomas, web-émission de Thomas Hugues sur Yahoo!, NKM revient sur ces petits mots. 

Implicitement, la candidate UMP fait comprendre sa perplexité quant aux petits mots d'Anne Hidalgo. Alors que le journaliste lui montre les tweets en question, NKM explique que les messages qui l'ont le plus touchés sont les plus discrets et pudiques :  

- Votre adversaire Anne Hidalgo a fait part de son soutien via un message sur Twitter, ça vous a touché également ? 

- J'ai été touché de toutes ces marques de solidarité que j'ai reçu et j'ai été particulièrement touchée de celles qui se sont exprimées dans la plus grande pudeur. Je vous dis, j'ai même des concurrents politiques qui se sont déplacés pour porter des petits mots discrètement.

Avant cela, NKM a indiqué avoir reçu de nombreux messages de soutiens, y compris d'opposants politiques qui ont fait le déplacement jusque sa permanence. 

J'ai reçu des témoignages à la fois de personnalité connues, du monde politique, d'anonymes, des gens qui connaissent mon père, des gens qui ne le connaissent pas du tout. Et je dois dire que parmi toutes ces marques, celles qui m'ont particulièrement touchées sont celles qui ont été les plus discrètes, les plus pudiques. J'ai des concurrents politiques qui se sont déplacés à ma permanence pour me porter un mot écrit. Ca m'a aidé.

Le 27 novembre, son entourage avait annoncé la suspension de sa campagne pour cinq jours, "pour des raisons familiales graves". Son père, François Kosciusko-Morizet, 73 ans, maire UMP de Sèvres, a eu un AVC "et elle souhaite être auprès de sa famille et auprès de lui."

Sur la suspension de sa campagne, la prétendante à la mairie de Paris raconte qu'il était "important pour elle de prendre ce moment là." Ajoutant : "Et en même temps la campagne est là, elle à son calendrier, quand on est dedans on est dedans, il faut la faire." NKM a regretté "les campagnes [qui] ont parfois tendance à dériver vers des vains affrontements, des polémiques un peu inutiles". , on en viendrait à oublier qu'on parle de choses importantes pour aujourd'hui et pour demain. 

A voir : 

Du rab sur le Lab

PlusPlus