Pendant ce temps, Marine Le Pen visite des locaux pour le déménagement du FN

Publié à 15h21, le 23 septembre 2017 , Modifié à 15h48, le 23 septembre 2017

Pendant ce temps, Marine Le Pen visite des locaux pour le déménagement du FN
Marine Le Pen cherche appartement ou locaux © AFP

NOUVEAU SIÈGE POUR UN NOUVEAU PARTI - Il n'y a pas que Florian Philippot, dans la vie. Si l'actualité du Front national a uniquement tourné autour du départ de son numéro 2 cette semaine, d'autres grandes manœuvres sont en cours dans les coulisses du parti d'extrême droite. Et notamment un changement de siège qui semble désormais assuré, seulement six ans après que le parti a déménagé de son "Paquebot" de Saint-Cloud pour le "Carré" de Nanterre.

L'Express révélait, en janvier 2016, cette volonté du Front national de déménager de ses locaux actuels, peu pratiques et lointains de la capitale, pour rejoindre Paris. La présidente du Front le confirmait dans une interview au Parisien ce 15 septembre. Précisant que "le bail s'achèvera en 2018", elle justifiait ces désirs d'ailleurs : "Comme on a dit qu'on allait changer le parti du sol au plafond [voir ici, ndlr], je ne vois pas pourquoi nous ne changerions pas de locaux. En tout cas, ce projet est aussi dans les tablettes."

Et cela va même plus vite que cela d'après Le Figaro ce samedi. On apprend en effet, dans un "couloir" publié par le quotidien, que les recherches seraient bien engagées, Marine Le Pen elle-même effectuant les visites :

Marine Le Pen visite plusieurs sites en vue d'une nouvelle installation, comme elle l'a fait cette semaine.

Contactée par le Lab, la finaliste de la présidentielle confirme cette information. Son agenda de la semaine a donc été *légèrement* chargé puisque, en plus de la gestion de la crise interne avec Philippot et de ces recherches immobilières, elle a aussi trouvé le temps de déjeuner avec Nicolas Dupont-Aignan mercredi. Si on avait le cœur à faire des calembours, on se risquerait à dire qu'elle a été sur tous les fronts ces derniers jours (pardon).

Ses critères sont en tout cas les suivants : "Grand, beau, pas cher et proche de Paris." Et quant à d'éventuelles pistes sérieuses pour ce déménagement, Marine Le Pen répond, trollesque à souhait :

Oui ! Rue de Solférino.

Référence au projet de vente du siège historique du Parti socialiste, acté le 19 septembre. Pas de bol comme dirait l'autre, le trésorier du PS s'est déjà opposé à un potentiel projet de rachat émanant du Front national...

Du rab sur le Lab

PlusPlus