Quand Jean-Luc Mélenchon se pose en pionnier du web et du "mur" Facebook

Publié à 13h25, le 14 octobre 2013 , Modifié à 13h25, le 14 octobre 2013

Quand Jean-Luc Mélenchon se pose en pionnier du web et du "mur" Facebook
Le 30 juin 2013 (Maxppp).

Jean-Luc Mélenchon aime internet. Et le dit. Au point de théoriser, dans un discours, la place de Facebook et Twitter au sein du Front de gauche.

Invité de l’émission "Touche pas à mon poke", sur Le Mouv le 12 octobre 2013, le codirigeant du Front de gauche a développé sa vision du web ainsi que son utilisation.

>> Mélenchon a-t-il inventé le "mur" Facebook ?

Jean-Luc Mélenchon se présente donc comme un pionnier, un avant-gardiste. Fan de "sciences et technologies", s’informant via "Google actualités", l’eurodéputé l’assure : 

Le web est l’invention la plus fabuleuse.

Une fabuleuse invention issue tout droit du Minitel, que l’ancien candidat à l’Elysée a utilisé en son temps, inventant par la même occasion le concept de "mur" Facebook, dit-il.

Tout ça a démarré du Minitel. J’avais fait un "site" à l’époque. C’était socialiste, et j’ai inventé le "mur".

>> Son blog ? "Pitoyable" mais "central dans son existence"

Prolixe sur son blog où il commente à l’envi l’actualité, Jean-Luc Mélenchon le qualifie de "pitoyable dans sa conception" :

Il est archaïque parce que mes textes sont interminables.

Ainsi explique-t-il avoir décidé de se limiter en longueur car "30 000 signes, c’était ingérable". Et celui qui assure écrire "l’équivalent d’un livre de 150 000 signes tous les mois et demi" d’affirmer que cette plateforme est "centrale" dans son "existence" :

Maintenant, je m’amuse beaucoup à faire des liens, sur d’autres sites. C’est toute une vie.
Mon blog est assez central dans mon existence : sa production, sa préparation, tous les jours je m’en occupe. C’est là où j’écris les plus beaux textes.

Et d’ajouter :

L’essentiel de ma vie intellectuelle est sur le net.

>> Twitter ? Trop risqué pour sa "langue pointue"

En revanche, la relation qu’entretient Jean-Luc Mélenchon avec Twitter est plus complexe. S’il a déjà désavoué, en live, son community manager pour un tweet polémique, il reconnait ne pas rédiger ses tweets lui-même.

La cause ? Il provoquerait trop de polémiques avec sa "langue pointue".

On a mis un coupe-feu avec mon compte Twitter. Je ne sais pas le faire fonctionner. C’est volontaire. Je n’y accède pas directement sinon je n’arrêterais pas, je me connais.

Et puis j’ai la langue pointue donc ça provoquerait des incidents à chaque fois. A chaque fois que j’ai tweeté moi-même, 8 fois sur 10, ça provoque un incident.

(Au passage : au Lab, on a expérimenté la prose très "libre" de Jean-Luc Mélenchon sur son blog … à peine approximative. Mais on n’est pas rancuniers, la preuve.) 

Du rab sur le Lab

PlusPlus