Quand Nicolas Sarkozy invite David et Victoria Beckham à dîner

Publié à 10h53, le 07 mars 2013 , Modifié à 11h04, le 07 mars 2013

Quand Nicolas Sarkozy invite David et Victoria Beckham à dîner
Les couples Sarkozy et Beckham. (Montage via Reuters)

PEOPOLITIQUE – Nicolas Sarkozy, supporteur invétéré du PSG, a pris rendez-vous avec David Beckham et sa femme Victoria, ex-Spice Girl, pour un dîner.

C’est l’information de l’accroche de l’article, retentissant, de Valeurs actuelles dans lequel s’exprime pour la première fois "on the record" Nicolas Sarkozy.

Présent dans les vestiaires du Parc des Princes avant la rencontre au sommet PSG-OM, le dimanche 24 février, l’ancien président de la République a alors pu rencontrer la star anglaise du ballon rond et nouvelle recrue du Paris-Saint-Germain, David Beckham.

"En costume gris foncé, chemise blanche et barbe de trois jours", précise l’hebdomadaire qui raconte la scène, Nicolas Sarkozy, qui avait failli devenir voisin de Zlatan Ibrahimovic, "discute en anglais avec David Beckham et sa femme Victoria".

Et le néo-retraité de la politique de discuter football avec le joueur, "tel le supporter qu’il a toujours été", dixit Valeurs actuelles qui le cite alors, s’adressant à David Beckham :

Tu sais, j’ai 58 ans, et jamais j’aurais rêvé de voir, en championnat de France, Beckham jouer avec Ibrahimovic.

Une rencontre qui rend Nicolas Sarkozy "heureux, simplement heureux". Et avant que les joueurs ne pénètrent sur la pelouse du Parc des Princes, l’ancien chef de l’Etat interpelle le très people couple britannique :

Vous viendrez bien dîner à la maison ?

"Rendez-vous est pris", conclut sobrement Valeurs actuelles sans plus de précision.

L’arrivée de David Beckham, à 37 ans, au PSG, ne laisse pas indifférent l’ensemble de la classe politique. Invité de RTL le 1er février, Luc Chatel, vice-président délégué de l’UMP et "supporter du PSG depuis 1975", n’avait pas manqué de revenir sur cet épisode médiatico-footballistique, ironisant alors sur l’âge, avancé pour un footballeur, de la star anglaise.

Platini n’était pas disponible, Pelé est un peu trop vieux, on a pris Beckham. Ca fait un peu sourire.

Du rab sur le Lab

PlusPlus