Qui osera dire qu’il ne veut pas de Ségolène Royal au gouvernement ?

Publié à 09h31, le 26 décembre 2012 , Modifié à 09h39, le 26 décembre 2012

Qui osera dire qu’il ne veut pas de Ségolène Royal au gouvernement ?
Ségolène Royal (Reuters)

La petite musique se met en place. Les voix s’élèvent depuis plusieurs jours pour dire tout le bien que Ségolène Royal pourrait apporter au gouvernement. Une petite musique qui prend plus d’écho avec les rumeurs persistantes d’un prochain remaniement. Et plaider le contraire, pour un dirigeant socialiste, semble aujourd'hui difficile.

Jean-Christophe Cambadélis, Guillaume Garot, Dominique Bertinotti, par deux fois. Les royalistes devenues ministres le disent désormais haut et fort. Et la principale intéressée, elle, ne dément pas, bien au contraire. Ségolène Royal veut entrer au gouvernement.

Mercredi 26 décembre, deux nouvelles têtes socialistes ont à leur tour défendu l'idée de voir la présidente de la région Poitou-Charentes entrer au gouvernement : Olivier Faure et David Assouline.

Le soutien d’Olivier Faure, invité ce mercredi des 4 Vérités sur France 2, n’est pas anodin, tant le député de Seine-et-Marne est présenté comme un proche du Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Ainsi, à la question "pourra-t-on se passer longtemps des services de Royal ?", l’élu francilien répond :

Elle a depuis toujours apporté à la vie politique française, elle a une parole originale.

Elle peut s’exprimer, y compris au gouvernent, mais ce n’est pas à moi d’en faire le choix.

Quelques minutes plus tard, c’est David Assouline, porte-parole du PS et ancien proche de l’ex candidate socialiste à l’élection présidentielle, qui vantait les mérites de Ségolène Royal, estimant "évident" qu’elle puisse avoir un avenir au gouvernement :

Ce n’est pas à moi à dire qui est un atout, comment chacun pourrait trouver sa place dans ce gouvernement.

Si elle veut être plus en avant, plus dans l’action nationale, elle a une place très importante. Tout le monde sait, et son talent, et sa pugnacité et son expérience.

On ne peut pas se priver de ce type de compétences.

Les déclarations favorables à une entrée au gouvernement de Ségolène Royal sont désormais partagées au-delà des ségolénistes.

Qui désormais, dans cette petite musique, viendra donner la première fausse note et déclarer qu’il n’imagine pas Ségolène Royal entrer au gouvernement ? 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus