Le Front de gauche promet des mesures après l'agression d'un journaliste de RTL lors de la manif du 5 mai

Publié à 15h48, le 07 mai 2013 , Modifié à 15h59, le 07 mai 2013

Le Front de gauche promet des mesures après l'agression d'un journaliste de RTL lors de la manif du 5 mai
MAXPPP/PHOTOPQR/LE PARISIEN

PRISE À PARTIE - Un journaliste de RTL a été "violemment pris à partie" par un membre du service d'ordre en marge de la manifestation de dimanche dernier, a annoncé la Société des journalistes de RTL ce 7 mai dans un communiqué, cité par le Huffington Post.

Contacté par le Lab, le Front de gauche reconnait l'agression mais récuse tout lien entre les diatribes de Mélenchon anti-médias et cet incident.

Ce n'est pas le service d'ordre qui s'en est pris au journaliste. C'est une personne individuelle du service d'ordre qui a joué au pompier pyromane.

Le Front de gauche assure, en tout cas, prendre l'incident très au sérieux et promet d'agir.

Il faut règler ce problème pour que cela ne se reproduise pas.

Selon le Huffington Post, citant la SDJ de RTL,  "le journaliste s'est fait attrapé à la gorge par une personne du service d'ordre qui a visiblement perdu ses nerfs". Dans un communiqué, la SDJ "dénonce une attitude inacceptable vis à vis d'un journaliste exerçant son métier"

(La Société des Journalistes) demande au Front de Gauche de prendre toutes les mesures nécessaires afin que de tels comportements ne se répètent pas, et que les journalistes puissent assurer sereinement la couverture de l'actualité politique intéressant le Front de Gauche, comme tout autre parti politique.

Les relations entre Jean-Luc Mélenchon et certains journaux sont fraiches depuis de nombreuses années. Dans Le Point du 18 avril 2013, Mélenchon disait, par exemple, "haïr la corporation" des journalistes. En 2010, il avait traité David Pujadas le présentateur du JT de France 2 de "salaud" et de "larbin". 

Le 26 mars, à France Inter, Jean-Luc Mélenchon avait accusé le présentateur Patrick Cohen d'"être coupé de la réalité", "de faire une interview à la noix", et les médias en général d'être "irresponsables" et "hypocrites". 

Du rab sur le Lab

PlusPlus