Affaire Bygmalion : Jérôme Lavrilleux menace et assure qu’il ne se laissera pas "écrabouiller"

Publié à 15h15, le 20 juillet 2014 , Modifié à 15h15, le 20 juillet 2014

Affaire Bygmalion : Jérôme Lavrilleux menace et assure qu’il ne se laissera pas "écrabouiller"
Jérôme Lavrilleux. © Maxppp.

Il est le bouc-émissaire parfait, mais aussi celui par qui l’affaire Bygmalion a éclaté. Lâché de toutes parts à l’UMP, sauf Jean-François Copé qu’il continue de voir une fois par semaine, Jérôme Lavrilleux ne cesse de se voir demander de démissionner de son nouveau mandat de député européen. Il n’en fera rien.

Interrogé par le JDD de ce dimanche 20 juillet, celui dont se méfiait Jean-François Copé qui voyait en lui "une grenade dégoupillée" revient sur ses "aveux", en direct sur BFM TV, les larmes aux yeux, sur un système de double facturation. Et fanfaronnerait presque de ne pas avoir été mis en examen :

"

Je n’ai rien avoué du tout. Il faut relire le script. D’ailleurs, je rappelle que je ne suis pas mis en examen.

"

Devant la caméra, il avait reconnu avoir tiré la sonnette d’alarme sur l’explosion des dépenses. Rien de plus, selon lui. "L’animal savait ce qu’il disait au mot près", "peste" un eurodéputé UMP qui aurait aimé le voir démissionner selon le JDD.

Loin d’être abattu, Jérôme Lavrilleux est passé en mode contre-attaque. Et ne compte pas payer pour d’autres, expliquant au quotidien dominical "qu’il fait confiance à la justice pour faire une gradation dans la responsabilité" et qu’il était "le décorateur, pas le producteur".

Et l’ancien bras droit de Jean-François Copé période présidence de l’UMP d’ajouter :

"

On verra qui a signé les papiers, qui a donné les ordres. Une chose est sûre, je ne me laisserai pas écrabouiller.

"

[BONUS] Juppé dans son viseur

Rancunier et moqueur, Jérôme Lavrilleux n’apprécie ni François Fillon ni Alain Juppé. Et il n’hésite pas à railler les ambitions présidentielles du maire de Bordeaux :

"

Ah, celui-là, quel ministère occupera-t-il en 2017 ? Celui de la Jeunesse et des Sports ?

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus