Jean-François Copé sur l'exclusion de Jérôme Lavrilleux de l'UMP : "faites gaffe, c'est une grenade dégoupillée"

Publié à 20h04, le 24 juin 2014 , Modifié à 20h04, le 24 juin 2014

Jean-François Copé sur l'exclusion de Jérôme Lavrilleux de l'UMP : "faites gaffe, c'est une grenade dégoupillée"
Jérôme Lavrilleux et Jean-François Copé, en janvier 2012. © Maxppp

AUX ABRIS - Alors que l'UMP s'apprête à exclure Jérôme Lavrilleux, Jean-François Copé, avertit son parti que son ancien bras droit est une "grenade dégoupillée".

Ce mardi 24 juin, au cours de la réunion du groupe UMP à l'Assemblée, l'ancien président de l'UMP a ainsi lancé à ses "compagnons", selon l'expression du Canard Enchaîné, à paraître ce mercredi 25 juin,  : 

Vous virez Lavrilleux, soit, mais faites gaffe, c'est une grenade dégoupillée. Vous feriez bien de la manier avec précaution.

L'ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé a démissionné de son poste après ses confessions larmoyantes, le 26 mai, sur BFMTV, reconnaissant des "dérapages" financiers lors de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. La direction du parti veut à présent l'exclure en raison de son implication dans l'affaire Bygmalion. Jérôme Lavrilleux refuse  de  démissionner de son poste de député européen, comme plusieurs à l'UMP, dont Luc Chatel, l’y enjoignent.

Du rab sur le Lab

PlusPlus