Hervé Mariton se félicite de ne pas raconter dans ses livres comment sa femme lui "caresse le sexe" (au contraire de Bruno Le Maire)

Publié à 17h18, le 06 septembre 2014 , Modifié à 10h23, le 08 septembre 2014

Hervé Mariton se félicite de ne pas raconter dans ses livres comment sa femme lui "caresse le sexe" (au contraire de Bruno Le Maire)
Hervé Mariton © MaxPPP
Image Sylvain Chazot


Hervé Mariton sort les crocs. Candidat à la présidence de l'UMP, le député de la Drôme a décidé de frapper son principal adversaire, le seul pour l'instant en attendant l'hypothétique retour de Nicolas Sarkozy : Bruno Le Maire.

Comme Le Maire, Mariton a parcouru la France tout l'été pour plaider sa cause. Mais ce n'est pas suffisant. Pour se différencier du député de l'Eure, il aborde le terrain littéraire. Début septembre, Mariton a publié un livre, Le Bonheur regarde à Droite (éd. Du Cerf). Un ouvrage qui, de l'aveu même de son auteur, n'a rien à voir, mais alors rien, avec ceux de son concurrent. C'est ce qu'il explique, vendredi 5 septembre, au Point :

Moi, dans mes livres, je ne raconte pas comment ma femme me caresse le sexe. Je présente un réel projet.

Présentée comme ça, l'attaque contre Bruno Le Maire n'est pas évidente. Pour la comprendre, il faut se replonger dans le livre Le Ministre (éd. Grasset), écrit par l'ancien ministre de l'Agriculture en 2004. Dans un passage, Le Maire évoque un séjour à Venise avec sa femme. Voici ce qu'il écrit:

Je me laissais envahir par la chaleur du bain, la lumière de la lagune qui venait flotter sur les glaces de la porte, le savon de thé vert, et la main de Pauline qui me caressait doucement le sexe.

Hervé Mariton parle de sexe, et voici qu'il avance une différence politique entre lui et Bruno Le Maire. "Lors du vote à l'Assemblée, Le Maire s'est abstenu sur la loi sur le mariage gay. C'est un discriminant important dans l'affirmation de nos valeurs et de notre projet", affirme le député de Drôme.

Autre différence soulevée par Mariton : lui n'a pas pour ambition de gagner l'Élysée. L'UMP lui suffirait amplement.

Les attaques directes débutent. Bruno Le Maire aura l'occasion de lui répondre : son propre livre, À nos enfants (éd. Gallimard) doit sortir le 11 septembre. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus