Le socialiste Jérôme Guedj exhume un article de 2008 pour rappeler que dix ministres actuels s'opposaient à la généralisation du travail dominical

Publié à 16h17, le 09 décembre 2014 , Modifié à 16h51, le 09 décembre 2014

Le socialiste Jérôme Guedj exhume un article de 2008 pour rappeler que dix ministres actuels s'opposaient à la généralisation du travail dominical
Jérôme Guedj © Christophe Morin / Maxppp

C'est devenu le petit jeu un peu cruel des socialistes qui s'opposent (parfois) au gouvernement : exhumer les positions prises par d'actuels ministres lorsqu'ils étaient dans l'opposition.

Jérôme Guedj fait ici référence à un texte paru en 2008 dans Libération contre la réforme du travail dominical voulue alors par la majorité UMP et Nicolas Sarkozy. Dans cette tribune, intitulée "Dimanche : Yes week-end !", à l'initiative notamment de Christian Eckert, aujourd'hui secrétaire d'Etat au Budget, et de l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault, les signataires écrivaient d'emblée :

"

Déplafonnement des heures supplémentaires, fin des RTT et des jours fériés, disparition du repos compensateur, possibilité de travailler jusqu’à 70 ans… Depuis deux ans, la liste des reculs sociaux, présentés comme des avancées du modernisme, ne cesse de croître. Mais elle pourrait encore s’allonger avec la fin annoncée du repos dominical des salariés. Plus de deux siècles de luttes sociales sont ainsi effacés en quelques traits de plume.

"

Ce que souligne malicieusement Jérôme Guedj, c'est que parmi les 122 signataires figuraient dix personnalités devenues aujourd'hui ministres du gouvernement Valls. A savoir :

>> Christian Eckert, Bernard Cazeneuve, Marylise Lebranchu, Jean-Marie Le Guen, George Pau-Langevin, Sylvia Pinel, Christiane Taubira, Marisol Touraine, Alain Vidalies et Annick Girardin.

Le travail dominical est plus que jamais au coeur de l'actualité. Le très attendu projet de loi Macron - qui sera présenté mercredi au Conseil des ministres - prévoit une augmentation du nombre de dimanches ouvrables et l'élargissement des dérogations pour "les zones à fort potentiel touristique et économique". Sur cette question, Emmanuel Macron a d'ailleurs déjà reçu plusieurs volées de bois vert de la part de la majorité et de l'opposition.

A lire aussi sur le Lab, d'autres techniques du placard à archives tentées par la gauche.

>> Les jeunes socialistes exhument une campagne PS de 2008 contre la généralisation du travail le dimanche

>> Pascal Cherki exhume un communiqué PS de 2009 condamnant l'intervention de l'armée israélienne à Gaza

>> Le député socialiste Jérôme Guedj exhume un communiqué du PS de 2011 critiquant le gel des prestations sociales du gouvernement Fillon

Du rab sur le Lab

PlusPlus