Marine Le Pen veut créer un parti paneuropéen composé d'eurosceptiques

Publié à 16h06, le 11 octobre 2014 , Modifié à 16h06, le 11 octobre 2014

Marine Le Pen veut créer un parti paneuropéen composé d'eurosceptiques
Marine Le Pen. © Maxppp.

Après avoir échoué à former un groupe parlementaire au Parlement européen, Marine Le Pen et le Front national ont un plan B. Selon l’agence de presse russe d’information internationale Ria Novosti, la présidente du FN entend créer un nouveau parti : "une alliance paneuropéenne d’eurosceptiques".

C’est le conseiller de Marine Le Pen pour la politique internationale et eurodéputé FN Aymeric Chauprade qui en a fait l’annonce au quotidien russe Kommersant :

"

Nous avons réussi à lancer la procédure d'approbation du parti paneuropéen Mouvement pour l'Europe des nations et des libertés (MENL). Nous avons déjà fourni au Parlement européen tous les documents nécessaires pour former ce nouveau parti, et nous sommes soutenus par le nombre nécessaire de députés de sept pays membres de l'UE, qui feront entrer dans ce parti des députés européens ou nationaux de leur pays.

"

D’après l’agence de presse russe, ce nouveau parti "pourrait être approuvé par la Parlement européen dès janvier". Une formation tournée vers la Russie de Vladimir Poutine, qui partage des "valeurs communes" avec Marine Le Pen selon la présidente frontiste. Et Aymeric Chauprade d’ajouter :

"

Notre ligne politique est orientée sur le soutien d'un monde multipolaire et de bonnes relations avec la Russie.

"

A LIRE EGALEMENT SUR LE LAB :

>> L’eurodéputé Aymeric Chauprade en désaccord avec Marine Le Pen sur la compatibilité entre islam et République

>> Aymeric Chauprade revient sur les "choses douteuses dans la version officielle" des attentats du 11 Septembre

>> Marine Le Pen et le FN échouent à constituer un groupe au Parlement européen 

Du rab sur le Lab

PlusPlus