Pour Gérald Darmanin, "Taubira est un tract ambulant pour le FN mis en avant par Hollande"

Publié à 09h27, le 03 mars 2015 , Modifié à 17h07, le 03 mars 2015

Pour Gérald Darmanin, "Taubira est un tract ambulant pour le FN mis en avant par Hollande"
Gérald Darmanin contemplant le matériel de campagne pro-FN du PS © Montage Le Lab via AFP

LA CIBLE - Non seulement Gérald Darmanin considère que le PS fait sciemment monter le FN pour faire battre la droite, mais il assure qu'il existe une personne bien identifiée qui est utilisée par la gauche au profit du parti d'extrême droite : Christiane Taubira. 

Invité de Radio Classique mardi 3 mars, le secrétaire général adjoint de l'UMP, en charge des élections, l'affirme sans sourciller : la ministre de la Justice est délibérément brandie comme un "tract" pour le FN par François Hollande lui-même. Il explique :

Quand vous me dites : 'Qu'est-ce qui fait monter le Front national ?', je vous réponds : 'Madame Taubira'. Si vous pensez que madame Taubira n'est pas un tract ambulant pour le Front national mis en avant par François Hollande, c'est que je pense que vous n'avez pas compris le cynisme du Parti socialiste.



[...] La politique pénale menée par madame Taubira, c'est tout ce qui fait monter aujourd'hui le Front national. Madame Taubira est un tract pour le Front national mis en avant par François Hollande.

Ne comptez donc pas sur Gérald Darmanin pour contredire Nicolas Sarkozy dans sa dénonciation d'un prétendu "FNPS", cette vieille rengaine de l'UMP. Gérald "le ténor" Darmanin considère d'ailleurs que "Manuel Valls et Marine Le Pen, c’est Dupond et Dupont." Mais comme la plupart des responsables de droite, son analyse de cette collusion entre Solférino et Nanterre remonte à François Mitterrand, accusé d'avoir permis l'élection de députés FN par l'introduction de la proportionnelle intégrale aux élections législatives de 1986.

À son sens, cette décision de François Mitterrand ne visait pas uniquement à amener le FN au pouvoir. Le président de la République d'alors voulait avant tout "emmerder la droite", juge-t-il :

Lorsque monsieur Mitterrand crée la proportionnelle pour emmerder - excusez-moi, il n'y a pas d'autre mot - la droite républicaine, c'est un calcul cynique. 

[Edit 11h25]

Plusieurs membres du gouvernement ont réagi à cette attaque de l'ancien porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidence de l'UMP. François Rebsamen et Stéphane Le Foll ont ainsi apporté leur soutien à Christiane Taubira et dénoncé un "dérapage" ou une "insulte" de Gérald Darmanin :

Le sénateur PS de Paris David Assouline a préféré moquer le jeune député UMP, détournant le célèbre "la vieillesse est un naufrage" de Chateaubriand : 

[Edit 15h55]

Lors de la séance de questions au gouvernement du mardi 3 mars, Gérald Darmanin a interrogé le gouvernement sur les retards de paiement des retraites. Il n'avait visiblement pas prévu que Manuel Valls en profiterait pour lui passer un savon sur ses propos tenus le matin même.

[BONUS TRACK] Valls = le coq de Chantecler

Gérald Darmanin s'en prend également au Premier ministre, par une petite référence dont il a le secret :

Monsieur Valls me fait penser au coq de Chantecler quand j'étais petit. Il pense que quand il fait 'cocorico', il fait monter le soleil. Malheureusement, peut-être qu'il a de bonnes intentions, mais il n'a pas de majorité qui le suit [...]. Il considère aujourd'hui qu'il faut réformer mais aucune loi n'arrive sur la table à l'Assemblée nationale.

Du rab sur le Lab

PlusPlus