Promis, ceci n'est pas un doigt d'honneur de Michel Sapin

Publié à 17h36, le 27 août 2014 , Modifié à 19h40, le 17 octobre 2014

Promis, ceci n'est pas un doigt d'honneur de Michel Sapin
Ceci n'est pas un doigt d'honneur de Michel Sapin © MaxPPP
Image Etienne Baldit


CE N'EST PAS CE QUE VOUS CROYEZ – Le premier conseil des ministres du "gouvernement de clarté", solidaire et discipliné, voulu par François Hollande et Manuel Valls, a eu lieu mercredi 27 août. Et en arrivant à l'Élysée, Michel Sapin a fait un geste de la main pour le moins équivoque, visible sur cette vidéo isolée par Le Lab :









Après son geste, Michel Sapin monte les marches du perron en compagnie du nouvel entrant le plus remarqué du gouvernement Valls II, Emmanuel Macron, nommé ministre de l'Économie mardi. Les deux collègues de Bercy finissent leur ascension bras dessus, bras dessous. Difficile cependant de déchiffrer les paroles du ministre.

Contacté par Le Lab, le cabinet du ministre n'avait en milieu d'après-midi pas vu ces images. Après les avoir visionnées, un membre du cabinet assure :

Il ne s'agit pas du tout d'un doigt d'honneur, il se montre lui-même. Il pointe son doigt vers sa poitrine, alors qu'un doigt d'honneur se fait le doigt en l'air !

Selon le cabinet, qui n'a pas consulté le ministre à ce sujet, Michel Sapin pourrait éventuellement avoir répondu à un journaliste sollicitant Emmanuel Macron pour une photo, lui disant : "Je sais que c'est à lui que vous parlez, pas à moi". Autre version possible : "Il a aussi pu dire pour rigoler : 'C'est moi le patron', ou quelque chose avoisinant." Rien de sûr, cependant.

Un journaliste présent au moment de l'arrivée de Michel Sapin raconte la scène au Lab : "Comme tous les photographes interpellaient Emmanuel Macron pour prendre une photo de lui, Michel Sapin s'est tourné vers nous et a lancé, sur le ton de la plaisanterie : 'Moi c'est Sapin'."

La probabilité qu'il s'agisse bien d'un doigt d'honneur semble "complètement" absurde au cabinet de Michel Sapin. "Ça ne lui ressemble pas, c'est impossible." Dernier argument du ministère : ces images "ne sont pas sorties du tout" dans la presse ni ailleurs (la photo d'une agence de presse a tout de même été partagée sur Twitter), ce qui aurait indubitablement créé une polémique. Or, pas de polémique, pas de doigt d'honneur.

[Edit 18h31 : ajout des précisions du journaliste sur place]

Du rab sur le Lab

PlusPlus