Affaire Baupin : Pierre Lellouche préfère ne pas "commenter les histoires de bonnes femmes"

Publié à 21h57, le 09 mai 2016 , Modifié à 16h14, le 11 mai 2016

Affaire Baupin : Pierre Lellouche préfère ne pas "commenter les histoires de bonnes femmes"
Le député de la 1ère circonscription de Paris, Pierre Lellouche. © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier


DES HISTOIRES DE BONNES FEMMES - Le député écologiste Denis Baupin a démissionné lundi de son poste de vice-président de l'Assemblée nationale après avoir été mis en cause par des élues écologistes pour "harcèlement" ou "agression sexuelle", des accusations qu'il conteste. Cette affaire a été largement commentée lundi 9 mai mais visiblement, elle ne passionne pas tout le monde... Le député Les Républicains Pierre Lellouche n'a pas vraiment envie de s'attarder sur le sujet.

La scène se déroule lundi après-midi, à l’Assemblée nationale. Juste avant de rentrer dans l’hémicycle, le député de la 1ère circonscription de Paris est au téléphone. Il marche et aperçoit un journaliste de RTL. Ce dernier souhaite recueillir sa réaction sur l’affaire Baupin. Pierre Lellouche continue son chemin. Puis lâche ce commentaire :

Je commente l’international, les choses sérieuses, pas les histoires de bonnes femmes.

Diffusée sur RTL par Marc-Olivier Fogiel, l’information a ensuite été relayée par un autre journaliste sur son compte Twitter.





Contacté par Le Lab, Pierre Lellouche n’a pas souhaité répondre pour le moment.  

[Edit 10 mai] Suite à ces propos, Pierre Lellouche a été interpellé sur Twitter. C'est tout d'abord Rama Yade, candidate à l'élection présidentielle, qui rappelle que "une agression sexuelle n'est pas une 'histoire de bonnes femmes', c'est un délit".



Puis c'est l'association féministe Osez le féminisme qui a interpellé le député LR :



[Edit 11 mai] Ce mercredi, Pierre Lellouche publie un long communiqué dans lequel il se dit "consterné de découvrir [qu'il a] été traîné dans la boue depuis 48h, dans la presse et sur les réseaux sociaux, pour des propos qui [lui] ont été attribués et [qu'il n'a] pas tenus". 





Du rab sur le Lab

PlusPlus