Cinq dépenses insolites des députés avec leur réserve parlementaire de 2016

Publié à 17h04, le 28 février 2017 , Modifié à 17h28, le 28 février 2017

Cinq dépenses insolites des députés avec leur réserve parlementaire de 2016
© AFP
Image Julien Chabrout


Ce sont des chiffres qui sont attendus chaque année. Pour la quatrième fois, l’Assemblée nationale a dévoilé lundi 27 février sur son site Internet l’utilisation faite en 2016 par les députés de leur réserve parlementaire. Quelque 80 millions d’euros ont été distribués par les députés en 2016 à des associations et à des communes. Le président de l’Assemblée Claude Bartolone avait initié cette publicité, devenue obligatoire pour les deux assemblées en 2013 par les lois de sur la transparence de la vie publique.

Chaque député bénéficie en moyenne de 130.000 euros, dont il décide librement la répartition. Les membres du Bureau de l'Assemblée disposent de 140.000 euros. Les vice-présidents, questeurs, présidents de groupe et présidents de commission disposent quant à eux de 260.000 euros, tandis que le président de l'Assemblée a 520.000 euros. Le Lab a repéré cinq dépenses insolites.

 

  • "L'association des chats libres de Gennevilliers"

C’est une petite somme, mais elle a le mérite d’exister. Le député PS des Hauts-de-Seine Alexis Bachelay a distribué 1.000 euros à "l’association des chats libres de Gennevilliers". Le but de cette association ? "Replacer et réhabiliter le chat des rues dans la politique de la ville tout en procurant aux chats libres non adoptables ou avant adoption : abri, nourriture, suivi, stérilisation et soins vétérinaires adaptés".



  • Tout pour la médecine traditionnelle chinoise

Un autre député des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian, a pour sa part choisi de verser l’intégralité de sa réserve parlementaire à Elise Care, un "centre dédié à la médecine traditionnelle chinoise Shennong & Avicenne)", peut-on lire sur le site de l’Assemblée. Le député LR a donc donné la coquette somme de 130.000 euros pour cette association crée en 2002 par Elise Boghossian.

Comme l’évoquait Le Monde dans un article publié en novembre 2015, il s’agissait à son lancement de promouvoir en France la médecine traditionnelle chinoise. La mission de l’association s’est vite élargie au terrain humanitaire : Elise Boghossian s’est rendue au Haut-Karabagh, zone coincée entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, avant de multiplier les déplacements dans les camps de réfugiés en Jordanie et au Kurdistan irakien.

Patrick Devedjian n’est pas le seul à avoir versé sa réserve parlementaire à Shennong & Avicenne : le député PS des Hauts-de-Seine Jean-Marc Germain a donné 18.000 euros tandis que la députée LR de l’Essonne NKM a distribué 10.000 euros.



  • Le groupe LR n’oublie pas Hervé Novelli

En 2012, Hervé Novelli, alors député UMP sortant, avait été battu par Laurent Baumel lors des législatives dans la 4e circonscription d’Indre-et-Loire. Quatre ans après la défaite, l’ancien secrétaire d’Etat chargé du Commerce n’a semble-t-il pas été oublié par le groupe Les Républicains à l’Assemblée : 3.000 euros ont été donnés au "comité des fêtes de la ville de Richelieu". Une commune dont le maire n’est autre qu’un certain… Hervé Novelli.

 

  • 50.000 euros pour la commune familiale de Léon Blum

L’année 2016 a été marquée par l’anniversaire du Front populaire. Cette coalition de partis de gauche qui gouverna en France entre 1936 et 1938 fêtait alors ses 80 ans. A la tête du Front populaire, Léon Blum avait accédé à la présidence du Conseil, en 1936.

Peut-être un clin d’œil au dirigeant de la SFIO, la réserve institutionnelle de la présidence de l’Assemblée nationale a attribué 50.000 euros à la commune de Westhoffen. C’est dans ce village du Bas-Rhin que le père de Léon Blum était né, de même que le grand rabbin Simon Debré, arrière grand-père de l'ancien président de l'assemblée Jean-Louis Debré. C'est la seule commune ayant bénéficiée de la réserve parlementaire de la présidence de l'Assemblée.

 

  • Je donne uniquement à ma commune

La réserve parlementaire est souvent un bon moyen pour les députés de montrer leur attachement aux communes dont ils sont maires. En 2016, le député et maire LR de Saint-Raphaël (Var) Georges Ginesta a ainsi attribué la totalité de sa réserve parlementaire à Saint-Raphaël, soit pas moins de 130.000 euros. Sa circonscription comprend pourtant de nombreuses autres communes, dont la ville de Fréjus, gérée par le FN de David Rachline.

D’autres députés sont tout aussi généreux avec les communes qu’ils dirigent, comme le maire LR du Perreux-sur-Marne, Gilles Carrez. Le président de la Commission des finances de l’Assemblée a cette année encore versé une très belle somme à cette commune du Val-de-Marne : 200.000 euros. Il a toutefois distribué sa réserve à deux autres communes et à plusieurs associations. 





À LIRE SUR LE LAB :

INFO LAB - Les députés PS invités à consacrer une partie de leur réserve parlementaire pour célébrer les 100 ans de François Mitterrand

Comment le groupe PS à l'Assemblée utilise la réserve parlementaire pour aider des assos "dans les communes administrées par le FN"

> Le sénateur PS David Assouline annonce vouloir réserver sa réserve parlementaire pour des associations qui accueillent des réfugiés

> Les difficultés de Marion Maréchal-Le Pen pour attribuer sa réserve parlementaire

Du rab sur le Lab

PlusPlus