En bureau politique, Jean-François Copé critique la publication de patrimoine de Laurent Wauquiez et François Fillon

Publié à 18h05, le 10 avril 2013 , Modifié à 18h08, le 10 avril 2013

En bureau politique, Jean-François Copé critique la publication de patrimoine de Laurent Wauquiez et François Fillon
(Maxppp)

Après l'affaire Cahuzac, une partie de la classe politique a décidé de rendre publique sa déclaration de patrimoine, sans attendre qu'une loi ne les y contraigne. Un mouvement initié le dimanche 7 avril par Laurent Wauquiez et suivi dès le lendemain par François Fillon, son poulain durant la primaire UMP.

Problème, cette mise en avant n'est pas pour plaire à tous les membres de l'UMP, tout particulièrement à Jean-François Copé. Lui ne mettra au jour son patrimoine que "le jour où la loi [le] prescrira".

Simple désaccord ? Pas vraiment. A l'UMP, il en va de la stratégie à adopter face aux difficultés de la majorité. La journaliste du Figaro Judith Waintraub raconte le bureau politique de l'UMP de ce 10 avril, bureau durant lequel les initiatives Wauquiez/Fillon ont été largement critiquées.

Par Jean-François Copé d'abord qui, sans nommer les deux zélés, leur reproche de "donner de l'oxygène à la gauche" en entrant dans leur jeu :

"

Alors que nous avons une formidable opportunité, malheureusement, certains d'entre nous font dans le style "chef, chef, chez moi, tout est plus blanc que blanc".

Avec ceux-là, on n'est jamais déçu: l'intérêt individuel prime toujours l'intérêt collectif!

"

Plus tard, alors que Laurent Wauquiez lui rétorque qu'il ne faut pas "donner le sentiment d'être gêné" en refusant en bloc cette forme de transparence, Jean-François Copé lui parle stratégie :

"

On n'est pas obligés de tomber dans tous les pièges que nous tendent les socialistes. Appuyer là où ça fait mal, c'est très bien mais c'est mieux quand ça fait mal aux adversaires !

"

Même analyse de Xavier Bertrand qui estime que l'UMP est "en train d'offrir à François Hollande les conditions de son rebond politique, on tombe dans le piège qu'il nous tend".

Le Figaro rapporte également les propos du député du Rhône Philippe Cochet, éberlué que ses camarades réussissent à "créer une actualité" sur leur patrimoine alors que seuls les socialistes devraient, à son avis, attirer l'attention :

"

Cahuzac, Augier [l'ex-trésorier de la campagne de François Hollande, ndlr] sont des voleurs, Dominique Strauss-Kahn est un obsédé sexuel, et nous, on réussit l'exploit extraordinaire de créer une actualité sur le patrimoine des élus UMP ! C'est dramatique.

"

Ce 10 avril, François Hollande a annoncé les pistes de son projet de loi pour moraliser la vie politique, qui sera présenté en conseil des ministres le 24 avril. Parmi les nouveautés, la publication et le contrôle des déclarations de patrimoine des membres pour les membres gouvernement mais aussi pour les parlementaires.

Du rab sur le Lab

PlusPlus