Entre Nathalie Kosciusko-Morizet et Rachida Dati, l'art de la pique courtoise

Publié à 12h05, le 21 décembre 2013 , Modifié à 12h44, le 21 décembre 2013

Entre Nathalie Kosciusko-Morizet et Rachida Dati, l'art de la pique courtoise
NKM et Rachida Dati le 19 septembre 2013 (Maxppp).

A Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet a vu se lever une fronde menée par des membres de l'UMP écartés de ses listes. Fronde à laquelle elle répond sans concession ce 21 décembre dans Le Parisien. Mais les piques peuvent parfois venir de son propre camp.

C'est ce qu'il se passe avec Rachida Dati, maire du 7e arrondissement, dont la candidature à sa succession a pourtant été validée par NKM. Un temps, Rachida Dati a également envisagé de se présenter contre la députée de l'Essonne lors de la primaire UMP à Paris. Depuis, les deux femmes politiques oscillent entre affichage de leur bonne entente et tensions.

Dernier épisode en date, les conseils de Rachida Dati pour améliorer la campagne de NKM. Conseils qui ne sont pas passés auprès de la principale concernée. Le 19 décembre sur France info, la maire du 7e arrondissement revient sur le parachutage de NKM, venue de l'Essonne, et déclare :

"

C’est compliqué en plus quand c’est une candidate qui est venue, qui n’est pas une élue parisienne. Donc c’est plus compliqué.

"

Elle ajoute que la candidate à la mairie de Paris doit "voir plus d'élus" et "plus les militants qui ont le sentiment de ne pas être entendus".

Réponse polie mais on ne peut plus explicite de NKM ce samedi dans Le Parisien :

"

Je connais bien Rachida Dati. La démesure fait partie de son charme. Maintenant, je crois aussi qu'elle devrait se consacrer à son arrondissement, dans lequel elle mène une bataille difficile.

"

Ou comment lui conseiller de s'occuper de ses affaires.

La réponse de Rachida Dati n'a pas tardé.  Ce 21 décembre toujours, en milieu de matinée, l'élue de Paris rétorque sans oublier sa façade de courtoisie:

On notera donc l'intention de Rachida Dati de continuer à "conseiller" NKM, qui, à la lire, a bien besoin d'elle. Mais également une grande ironie : si la démesure fait partie de "son charme", c'est à l'image de celle de la capitale.

A qui le tour ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus