Éric Ciotti pense que Marine Le Pen ne sera pas au second tour de la présidentielle 2017 grâce à François Fillon

Publié à 23h26, le 27 novembre 2016 , Modifié à 23h27, le 27 novembre 2016

Éric Ciotti pense que Marine Le Pen ne sera pas au second tour de la présidentielle 2017 grâce à François Fillon
Éric Ciotti © AFP

Politiquement, Éric Ciotti sent plutôt bien les choses. Fidèle de François Fillon pendant des années, il avait préféré soutenir Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite. Alors, forcément, quand le député des Alpes-Maritimes émet un pronostic sur une élection future, il convient d'être attentif.

Ce dimanche 27 novembre, peu après la victoire de François Fillon à la primaire, l'élu LR débat avec Florian Philippot sur le plateau de BFMTV. Le numéro 2 du Front national reprend à son compte l'une des attaques diffusées par l'extrême droite depuis le premier tour de la primaire : la présence, en 2010, de François Fillon à l'inauguration d'une moquée à Argenteuil.

"Qu'un Premier ministre aille dans une mosquée pour l'inaugurer, ça prouve qu'il fait peu de cas de la laïcité et la lutte contre le communautarisme, justement. Et je ne vois pas très bien en quoi il serait armé, ce Premier ministre-là, pour attaquer demain le fondamentalisme islamiste qui nous tue, qui fait vaciller la République, qui fait vaciller la France depuis des années, des années et des années", a lancé le ténor frontiste.

Une attaque à laquelle a décidé de répondre Éric Ciotti en s'avançant, donc, sur les résultats du premier tour de l'élection présidentielle. Voici ce qu'il a dit :

"

Le Front national et madame Le Pen, ce soir, ont des raisons d'être inquiets, légitimement. Et je pense qu'aujourd'hui le Front national ne sera même pas au second tour parce que le Front national s'est nourri des décombres du socialisme. Aujourd'hui, l'alternance, la rupture avec tout ce qu'on a fait, eh bien elle est dans le projet, elle est dans la personnalité de François Fillon.

 

"

Et Éric Ciotti d'affirmer que François Fillon a pour volonté de réinstaller "les valeurs de la République pour combattre le communautarisme" et que les attaques lancées à l'encontre de l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy relèvent de la "caricature".

A en croire l'élu LR, la victoire de François Fillon à la primaire de la droite est donc un rempart face à la montée du FN. Les hésitations du camp frontiste, ne sachant pas vraiment sur quel angle attaquer le député de Paris, semblent aller dans ce sens. La confiance d'Éric Ciotti est tout de même remarquable, d'autant que tous les sondages placent la présidente du FN au second tour de l'élection présidentielle de 2017. Mais le député des Alpes-Maritimes est plutôt bien placé pour savoir que les sondages, parfois, se trompent. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus