Et Claude Sérillon devint le "monsieur web" de François Hollande

Publié à 14h33, le 10 février 2014 , Modifié à 15h44, le 10 février 2014

Et Claude Sérillon devint le "monsieur web" de François Hollande
A l'Elysée, en janvier 2013 (photo MaxPPP)
Image Antoine Bayet

Par

C'est Le Monde qui l'explique, dans un article publié ce lundi 10 février, passant à la loupe des changements de portefeuille que s'apprêterait à opérer François Hollande dans les portefeuilles respectifs des membres de son équipe de communication. de François Hollande : Claude Sérillon va devenir le nouveau "monsieur stratégie internet" de François Hollande

Le Monde présente ce poste qui, aujourd'hui, constituait l'une des missions du portefeuille de Claudine Ripert, comme une mise au placard.

Les deux journalistes qui signent l'article (et qui suivent l'Elysée au quotidien pour le journal) débutent en relevant le bilan limité de Claude Sérillon :

L'ancien journaliste Claude Sérillon avait rejoint l'équipe il y a un an pour assurer théoriquement la coordination de la communication entre l'Elysée, Matignon et les ministères ainsi que pour parfaire l'image du président, mais son rôle exact était resté assez flou pour beaucoup en interne.

Avant de présenter ses nouvelles missions en des termes ... peu flatteurs :

Sa mission sera désormais plus circonscrite : l'ancien présentateur du "20 heures" va désormais s'occuper de la stratégie Internet de l'Elysée, même s'il devrait continuer à travailler sur "la partie audiovisuelle des grands événements", explique-t-on.

Bref, cette responsabilité de "la stratégie Internet de l'Elysée", ce serait, selon Le Monde, clairement un placard.

Depuis les premiers jours du quinquennat, les réalisations de la cellule web de l'Elysée ont été diverses : sortie d'un nouveau site, rencontre avec des "blogueurs" politiques, prise de parole de François Hollande sur les réseaux sociaux.

Claude Sérillon, qui ne répond jamais aux coups de fils des journalistes qui couvrent l'Elysée, assiste de manière régulière à l'exercice très institutionnel du point-presse de la porte-parole du gouvernement, qui suit le conseil des ministres. Il a également été vu dernièrenement à l'Assemblée nationale, à l'occasion de l'exercice des Questions au gouvernement.

Aussitôt son arrivée à la tête du pôle web dévoilée, aussitôt Claude Sérillon s'est retrouvé avec un faux compte Twitter. @ClaudeSerillon a été créé et ... rapidement démenti par Romain Pigenel, responsable de la cellule Internet de l'Elysée. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus