Gilbert Collard dénonce la visite de Bruno Gollnisch à une conférence du mouvement d'Alain Soral Égalité & Réconciliation

Publié à 09h32, le 21 janvier 2016 , Modifié à 09h32, le 21 janvier 2016

Gilbert Collard dénonce la visite de Bruno Gollnisch à une conférence du mouvement d'Alain Soral Égalité & Réconciliation
Gilbert Collard © Capture d'écran France Info

ON N'EST PAS CHEZ NOUS - Gilbert Collard sait exactement pourquoi Marine Le Pen a décidé de prendre du recul, de moins courir les plateaux télés et radios et d'aller, d'elle-même, à la rencontre des Français : elle "veut établir un lien direct" avec les électeurs. Et ça, ce n'est pas possible depuis Paris. D'autant plus que "certains médias" sont vraiment très méchants avec le Front national. "Chaque fois qu'il y a un débat, on est attaqué tout de suite sur des sujets qui n'ont pas de rapport avec le programme politique", s'insurge ainsi Gilbert Collard, ce jeudi 21 janvier, sur France Info.

Ces "sujets qui n'ont pas de rapport avec le programme politique" ne tombent pourtant pas du ciel. Certains sont des faits assumés, comme le fait remarquer Guy Birenbaum au député RBM du Gard. "Quand monsieur Gollnisch est aujourd'hui à Reims dans une conférence privée organisée par le mouvement d'Alain Soral Égalité & Réconciliation, vous ne pouvez pas me dire que ce n'est pas une information. On ne vous diabolise pas. Il n'a rien à faire chez Alain Soral, non ?" demande le journaliste de France Info. "On est complètement d'accord", répond Gilbert Collard avant de critiquer "très librement" la présence de Bruno Gollnisch à cette conférence d' Égalité & Réconciliation. Il dit :

"

Je trouve que c'est idiot, absurde et déplacé. Je le dis très librement et si Bruno était en face de moi, je lui dirais.

 

"

Gilbert Collard note bien que Bruno Gollnisch est un proche de Jean-Marie Le Pen. Au Front national, il est peut-être même l'un des seuls aujourd'hui. Le député RBM du Gard ne veut donc pas trop donner d'importance à l'ancien n°2 du parti. "Les branches comme vous dites, les vieilles branches du Front national, le temps les rend vermoulues et d'elles-mêmes, un peu, elles tombent, comme dit le poète", dit-il. Après avoir juré que le terme "veilles branches" est amical, il ajoute :

"

Oui il y a de veilles branches. Mais laissons faire l'hiver du temps, hein. Il y a aussi, et ce serait agréable que vous en parliez, des bourgeons, des jeunes bourgeons. Il y a toute une jeunesse et Dieu sait que la jeunesse est près de nous.

 

"

Alors on ne voudrait pas trahir la pensée de Gilbert Collard mais un doute nous habite lorsqu'on l'entend dire qu'il faut "laisser faire l'hiver du temps". Le député RBM, que l'on sait en froid avec Jean-Marie Le Pen et ses proches, vient-il de dire que la Faucheuse se chargera de faire le ménage au Front national ? 

Du rab sur le Lab

PlusPlus