Jean-Marie Le Pen accuse Florian Philippot d'être responsable de la défaite de Marine Le Pen

Publié à 21h03, le 07 mai 2017 , Modifié à 09h56, le 08 mai 2017

Jean-Marie Le Pen accuse Florian Philippot d'être responsable de la défaite de Marine Le Pen
Jean-Marie Le Pen © AFP
Image Sylvain Chazot


BOUC ÉMISSAIRE – Marine Le Pen a échoué au second tour de la présidentielle 2017 face à Emmanuel Macron. Depuis l'annonce des résultats, le parti affiche une certaine unité, désireux de se présenter comme la première force d'opposition au nouveau président de la République. Il n'est que le président d'honneur du mouvement, un certain Jean-Marie Le Pen, qui comme d'habitude fait des siennes.

Sur RTL, ce dimanche 7 mai au soir, l'ancien finaliste de la présidentielle 2002 fait part de sa déception même si, reconnait-il, "Le rapport de force était tout à fait en faveur de [Emmanuel] Macron". Puis vient le moment de trouver un responsable. Et celui-ci est tout désigné. Il s'appelle, pour Jean-Marie Le Pen, Florian Philippot. L'inimité entre les deux hommes est grande et ancienne.

Alors qu'on l'interroge sur l'éventuel changement de nom, dans un futur proche, du Front national, le président d'honneur du parti rétorque :

Ça, c'est le congrès qui va le décider. Je croyais avoir compris que c'était monsieur Philippot qui voulait changer de nom. Comme il une des principaux responsables de la défaite de Marine Le Pen, je pensais peut-être qu'il songeait à s'esquiver.

Jean-Marie Le Pen estime en effet que ce sont "les problèmes de l'euro, de l'Europe, de la retraite à 60 ans, qui ont plombé la campagne de madame Le Pen". Ces sujets, ô combien clivants y compris au sein du FN, ont créé un certain trouble du côté de la candidate FN, cette dernière modifiant à plusieurs reprises sa position sur ces sujets. Jean-Marie Le Pen poursuit :

Je pense qu'il faut parler à la France des vrais problèmes, des problèmes démographiques, des problèmes de l'immigration massive, de l'insécurité, du chômage, des déficits vertigineux…

Revenir aux fondamentaux, donc. Jean-Marie Le Pen a peut-être dû rater un épisode car "l'immigration" ou "l'insécurité" ont bien été évoqués, et pas qu'un peu, par la candidate du FN. Et puis on notera tout de même que Jean-Marie Le Pen a, lui aussi, perdu au second tour de la présidentielle. Et Florian Philippot n'était pas là... 

[EDIT 08/05]

Peu avant 21 heures sur TF1, Florian Philippot avait sèchement répondu à ces attaques de Jean-Marie Le Pen : 



C'est pas le président d'honneur de mon parti [en fait, si, ndlr], on l'a exclu. [Je ne lui réponds] rien. Il a fait 18% au second tour, je crois, c'est ça ? Donc il a pas de leçon à donner, voilà. C'est l'avis d'un citoyen comme un autre. Donc il a le droit de pas critiquer, de pas être d'accord. Nous on est fiers. De quoi, il adore l'Union européenne, c'est ça sa nouvelle ligne ? Bah c'est son problème. Nous on est souverainistes, on est fiers de l'être. 

EN DIRECT - Suivez le second tour de la présidentielle entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron dimanche 7 mai sur Europe1.fr

Du rab sur le Lab

PlusPlus