L’UMP envisage d’envoyer Claude Guéant à Hénin-Beaumont face à Marine Le Pen

Publié à 10h44, le 04 novembre 2012 , Modifié à 12h20, le 04 novembre 2012

L’UMP envisage d’envoyer Claude Guéant à Hénin-Beaumont face à Marine Le Pen
Claude Guéant et Marine Le Pen. (Reuters)
Image Sébastien Tronche

Par

PARACHUTAGE – Défait dans les Hauts-de-Seine en juin dernier, Claude Guéant pourrait servir de recours à l’UMP à Hénin-Beaumont face à Marine Le Pen, avance le JDD. Au cas où l’élection de Philippe Kemel serait invalidée.

Il s’était inscrit au barreau de Paris et ne s’imaginait pas forcément poursuivre en politique, surtout après sa défaite dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine face au dissident UMP Thierry Solère.  Un scrutin sur lequel le Conseil constitutionnel a statué, fin octobre, validant l’élection malgré 334 voix d'écart au second tour et un recours déposé par trois particuliers de Boulogne-Billancourt.

Mais Claude Guéant pourrait-il revenir dans le jeu politique ?

C’est en tout cas l’idée qu’avance le Journal du Dimanche daté du 4 novembre. "C’est une idée qui commence à germer chez certains fillonistes", écrit l’hebdomadaire. Mais ce ne sera pas à Boulogne-Billancourt, mais dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, à Hénin-Beaumont, fief de Marine Le Penl’élection du socialiste Philippe Kemel pourrait être invalidée.

Parachuter l’ancien ministre de l’Intérieur – né dans le Pas-de-Calais – face à Marine Le Pen et face à Philippe Kemel permettrait à l’UMP d’envoyer une personnalité avec "une image un peu forte".

De son côté, Jean-Luc Mélenchon n’est pas certain de retourner au charbon. Opposé à sa première candidature face à la présidente du Front national, le cofondateur du Parti de gauche, Marc Dolez, n’y est toujours pas favorable.

Dans le JDD, ce comparse de l’ancien candidat à l’élection présidentielle s’explique :

Face au risque que représente Marine Le Pen, toute la gauche devrait se rassembler derrière le député sortant.

Du rab sur le Lab

PlusPlus