Le geste de Benoît Hamon envers François Hollande : deux hollandais nommés porte-parole de sa campagne

Publié à 16h40, le 11 février 2017 , Modifié à 17h43, le 11 février 2017

Le geste de Benoît Hamon envers François Hollande : deux hollandais nommés porte-parole de sa campagne
Benoît Hamon a présenté une partie de son équipe de campagne depuis son nouveau QG. © Captures d'écran Facebook live Benoît Hamon

Deux semaines après sa victoire à la primaire de la Belle Alliance Populaire, Benoît Hamon a présenté une partie de son équipe de campagne ce samedi 11 février. Le candidat du PS à la présidentielle inaugurait à cette occasion son nouveau QG de campagne, situé dans le Xe arrondissement de Paris. Outre la presse, plusieurs ténors socialistes étaient aussi présents, notamment le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis et la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Benoît Hamon a nommé sept porte-parole pour sa campagne : quatre femmes et trois hommes. On retrouve dans cette équipe des proches du député des Yvelines : la conseillère régionale de la Nouvelle-Aquitaine Naïma Charaï et le député de l'Essonne Michel Pouzol. Il y a là des soutiens d’Arnaud Montebourg lors de la primaire : la députée de la Moselle Aurélie Filippetti, le conseiller départemental de l'Essonne Jérôme Guedj et l'adjointe au maire de Bondy Aïssata Seck, qui avait lancé une pétition afin de demander la naturalisation des tirailleurs sénégalais. 

On retrouve surtout deux proches de François Hollande : le député Sébastien Denaja, qui avait soutenu Vincent Peillon au premier tour de la primaire, et la sénatrice Frédérique Espagnac, ancienne attachée de presse du président de la République lorsqu’il était Premier secrétaire du PS.

 

Interrogé par un journaliste sur ce choix, Benoît Hamon a répondu qu'il "ne demandait pas (aux responsables socialistes, ndlr) d'arriver (dans son équipe de campagne, ndlr) avec leur étiquette 'Arnaud Montebourg', 'Vincent Peillon', 'Manuel Valls'...". Il a ajouté : "J'ai choisi de rassembler des gens en qui j’ai une totale confiance. Je n’ai pas choisi ces personnalités pour un casting". Selon le candidat socialiste, "ce choix n’est pas dû au hasard mais il ne répond pas à des critères de dosage politique"

Pour Benoît Hamon, il s’agit donc de rassembler son camp, y compris jusqu’à faire ce geste politique envers François Hollande. Et ce même si le candidat PS n’a pas manifesté un grand enthousiasme quant à un éventuel soutien du chef de l’Etat en sa faveur. "S’il me soutient, je ne le vivrai pas comme un boulet", disait-il le 4 février au Monde.

Autre clin d’œil de l’ancien ministre de l’Education nationale au président de la République : la constitution d’un Conseil politique où figureront notamment des membres du gouvernement et les candidats de la primaire de la Belle Alliance Populaire. Fin 2011, après sa victoire à la primaire organisée par le PS, François Hollande avait déjà constitué un Conseil politique, nommant Martine Aubry à sa tête. Benoît Hamon a aussi fait un geste d’ouverture envers Manuel Valls : la nomination du sénateur vallsiste du Val-de-Marne Luc Carvounas à la tête du conseil des parlementaires.

Le candidat du PS a aussi officialisé la nomination de deux directeurs de campagne : le hamoniste Mathieu Hanotin et l’aubryste Jean-Marc Germain. Un organigramme de campagne rassemblant les différentes tendances du PS donc, en attendant de futures nominations la semaine prochaine. Aucun responsable issu d’autres formations que le PS n'a cependant été à ce stade nommé. Il faudra pour cela attendre un accord entre le candidat socialiste et les autres formations, comme EELV. Et ce n’est pas encore gagné. "Je ne veux rien précipiter", a répondu Benoît Hamon à propos des discussions avec le candidat écologiste Yannick Jadot, selon un journaliste de Paris Match. 

 

Benoît Hamon a par ailleurs constitué un "Conseil citoyen" strictement paritaire : 40 personnes tirées au sort sur la base du volontariat l'intégreront. "Il se réunira de façon autonome ou avec des experts et responsables", a indiqué le député des Yvelines. Ce Conseil citoyen sera consulté sur les mesures clefs du programme et fera des propositions qui seront discutées et pourront être intégrées au programme présidentiel. Le candidat PS a aussi dévoilé les noms des 10 personnalités qui "rejoignent la gouvernance citoyenne". Parmi les conseillers, les économistes Julia Cagé et Thomas Piketty. 

 

 

Voici l'équipe de campagne de Benoît Hamon : 

 

 

#

 

LIRE AUSSI : 

>> Voici l'équipe qui a permis à Benoît Hamon de remporter la primaire de la Belle Alliance Populaire

>> Derrière la victoire de Benoît Hamon à la primaire, une équipe portée par le duo Mathieu Hanotin - Roberto Roberto

Du rab sur le Lab

PlusPlus