VIDÉO - Le gros coup de gueule de Frédéric Lefebvre contre Nicolas Sarkozy et l’organisation de la primaire

Publié à 10h42, le 05 mai 2016 , Modifié à 10h47, le 05 mai 2016

VIDÉO - Le gros coup de gueule de Frédéric Lefebvre contre Nicolas Sarkozy et l’organisation de la primaire
Frédéric Lefebvre. © AFP

PAS CONTENT - Tous contre Nicolas Sarkozy. Après quelques escarmouches sur la question du nombre de bureaux de vote ou sur la question des investitures pour les législatives, c’est finalement sur le vote des Français de l’étranger à la primaire que le premier gros clash interne aux Républicains a eu lieu, Nicolas Sarkozy liguant contre lui l’ensemble des candidats déclarés.

Invité d’Europe 1 ce jeudi 5 mai, Frédéric Lefebvre, l’un des onze ambitieux de la droite, a poussé un violent coup de gueule contre la décision du Bureau politique de LR, voulue par l’ancien chef de l’Etat, d’abandonner le vote électronique pour les Français de l’étranger au profit d’un vote papier. Lui, député des Français de l’étranger d’Amérique du Nord justement, a accusé Nicolas Sarkozy de vouloir tout bonnement "enterrer la primaire", lui répondant sur "les golden boys" New yorkais pour qui ce serait "plus facile de voter" :

"

Les Français de l’étranger ne sont pas tous des golden boys. On est en train de rétablir le suffrage censitaire pour les Français de l’étranger. Le seul qui pourra se payer un avion pour faire des milliers de kilomètres pour aller voter, c’est le golden boy. Celui qui travaille, qui fait la plonge dans un restaurant, l’étudiant ou celui qui a une start-up ne pourra pas le faire. Je ne sais pas quel est l’intérêt du président des Républicains. Si Nicolas Sarkozy veut enterrer la primaire, qu’il le dise.

"

A voir en vidéo :


Sur le fond du passage d’un vote électronique à un vote papier, préconisé par la haute autorité à la primaire, Frédéric Lefebvre, ancien proche de Nicolas Sarkozy émancipé, y voit "un déni de démocratie". "C’est une décision obscurantiste, inadaptée et injuste", déplore le député LR soulignant qu’il "n’a répondu, depuis trois mois, à aucune des provocations sur cette primaire" :

"

Dieu sait qu’il y en a eu : changement de règles sur le parrainages, on nous donne les bulletins que le 22 avril, on ne veut pas nous donner les fichiers d’adhérents. Mais tout ça, ça n’intéresse pas les Français.

"

Bonne ambiance. Et dire que la campagne pour la primaire (dont le premier tour aura lieu le 20 novembre) ne fait que commencer.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Contrairement au souhait de Sarkozy, la Haute autorité de la primaire recommande le vote électronique pour les Français de l'étranger  

> Primaire : ce vote du bureau politique de LR qui fâche tous les candidats sauf Nicolas Sarkozy  

> Haute autorité vs LR : qui doit primer dans l'organisation du vote de la primaire ? 

Du rab sur le Lab

PlusPlus