Les conseillers com' officieux de François Hollande

Publié à 15h18, le 17 mars 2013 , Modifié à 18h41, le 17 mars 2013

Les conseillers com' officieux de François Hollande
François Hollande à l'Elysée, octobre 2012 (Julien Muguet-MaxPPP)

COULISSES - Il y a l'équipe officielle, autour d'Aquilino Morelle, Christian Gravel, Claudine Ripert-Landler et le dernier arrivé, Claude Sérillon. Et puis il y a les officieux.

François Hollande consulte de nombreux communicants. Son équipe élyséenne, donc, à laquelle s'ajoutent Marylène Courivaud, chef du service presse, Romain Nadal, porte-parole diplomatique, Romain Pigenel et Frédéric Giudicelli, tous les deux en charge du web [le premier fut également blogueur pour le Lab, NDLR] et qui, tous les matins, se réunit à l'Elysée, à 8h30, pour un "brief quotidien", ainsi que le raconte Le JDD.

Mais il rencontre aussi "régulièrement" un petit groupe d'amis ou de relations exerçant le métier de communicant, explique le Journal du Dimanche.

Si certains ont tenu à rester anonymes, le JDD en a "outé" trois. Qui sont-ils ? Réponse en trois portraits express.

>> Robert Zarader, père du "président normal" ?

Ami de 20 ans du président de la République selon le blog spécialisé Yes They Can, Robert Zarader travaille pour l'entreprise de communication Equancy, et dirige Equancy & Co. Docteur en économie, il est, selon le site corporate de l'entreprise, un grand fan de rugby.

On prête à Robert Zarader la paternité de l'image du "président normal" adoptée par François Hollande pendant la campagne et le début de son quinquennat.

En octobre dernier, il conseillait à François Hollande, via le blog Yes They Can, d'"assumer la rigueur".

"Hollande doit assumer la rigueur"par YesTheyCan

>> Jean-Louis Missika, l'adjoint parisien pro-"pigeons"

Ancien directeur du SIG, le service de communication du gouvernement sous Michel Rocard de 1988 à 1991, Jean-Louis Missika est adjoint à la mairie de Paris, chargé de l'innovation. Il participe notamment à la campagne d'Anne Hidalgo.

Ancien dirigeant de l'institut de sondages BVA, il devient vice-président d'Iliad en 2007, avant de démissionner l'année suivante suite à son élection comme conseiller de Paris.

Il a récemment fait parler de lui en s'opposant à la politique du gouvernement lors de l'affaire dite "des Pigeons", un collectif d'entrepreneurs qui dénonçait la taxe sur les cessions d'entreprise. Il avait d'ailleurs été rappelé à l'ordre par la ministre en charge du dossier, Fleur Pellerin.

 

Jean-Louis Missika en 2009. (Christophe Morin-MaxPPP)

>> Natalie Rastoin, la proche de Ségolène Royal

Vous vous rappelez de la publicité avec Maurice, le poisson qui "pousse le bouchon un peu loin" ? Derrière cette pub, l'entreprise de Natalie Rastoin, Ogilvy. Cette proche de Ségolène Royal faisait l'objet d'un portrait dans l'hebdomadaire Le Point en 2007.

Elle y est décrite comme une mère de deux enfants passionnée de ski et de voile, grande lectrice et "ultra-brillante".

Dans une interview à La Tribune, elle assurait en février dernier que "la communication (allait) devenir un levier essentiel du changement".

 

Capture d'écran BFM Business - 8 mars 2013.

Du rab sur le Lab

PlusPlus