Les dons affluent deux fois plus vite qu'en 2014 chez Les Républicains, selon leur trésorier

Publié à 11h30, le 25 juillet 2015 , Modifié à 12h19, le 25 juillet 2015

Les dons affluent deux fois plus vite qu'en 2014 chez Les Républicains, selon leur trésorier

CENT PATATES - La campagne d'appel aux dons côté Les Républicains semble porter ses fruits. Selon Le Parisien de ce 25 juillet, l'ancienne UMP a déjà dépassé début juillet le montant récolté sur l'ensemble de l'année 2014. Autrement dit, les dons affluent deux fois plus que l'année passée. Une nouvelle particulièrement bonne pour un parti très endetté.

Le trésorier de LR, Daniel Fasquelle, indique ainsi au quotidien avoir déjà comptabilisé 3.911.000 euros début juillet contre 3.765.000 euros pour l'ensemble de l'année 2014. A terme, il vise les 7 millions d'euros.

Autre chiffre indicatif, le seuil record des 11 millions d'euros récoltés en un temps particulièrement court à l'été 2013, afin de rembourser les frais de campagne de Nicolas Sarkozy, le fameux Sarkothon.

Nicolas Sarkozy, c'est d'ailleurs bien lui qui explique en grande partie ce regain financier. Celui qui a repris la tête du parti fin novembre est utilisé par le trésorier comme un cadeau de loterie pour percevoir des dons. En avril par exemple, un mail signé de Daniel Fasquelle, et envoyé à toute personne ayant déjà fait au moins une fois un don au parti, proposait de faire gagner aux 50 donateurs les plus rapides une rencontre avec l'ancien Président.

La personnalité de Nicolas Sarkozy est également mise en avant pour attirer de nouveaux adhérents. Chaque mois, il rencontre ainsi ces nouveaux inscrits au siège du parti et leur fait un discours. Il reçoit également dans son bureau les meilleurs "recruteurs", ces membres de LR qui ont attiré le plus grand nombre de nouveaux encartés. Objectif affiché à son arrivée à la tête du parti : 500.000 adhérents d'ici à 2017. Ils n'étaient qu'un peu plus de 210.000 lors du vote sur les nouveaux statuts en avril.

 

[Edit 11h50]

Après publication de notre article, le député écolo Denis Baupin a ironisé en se demandant si "Mamie Zinzin" était "de retour". Une référence au surnom donné par les Guignols de l'info à Liliane Bettencourt lorsque Nicolas Sarkozy était soupçonné "d'abus de faiblesse" à son encontre, sur fond de financement illégal de la campagne de 2007. Nicolas Sarkozy a obtenu un non-lieu en octobre 2013 dans cette affaire.



A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Interpellé sur RTL par une ex-sarkozyste passée au FN, Sarkozy la reçoit dans son bureau

> 5 choses que vous ignoriez sur les talents de cycliste de Sarkozy

Du rab sur le Lab

PlusPlus