Les proches de Hollande font savoir qu’il n’a pas du tout apprécié l’interview de Macron

Publié à 06h54, le 17 octobre 2017 , Modifié à 08h49, le 17 octobre 2017

Les proches de Hollande font savoir qu’il n’a pas du tout apprécié l’interview de Macron
François Hollande. © ALAIN JOCARD / AFP
Image Sébastien Tronche


"Nicolas Sarkozy" d’un côté, "mon prédécesseur" de l’autre. Durant sa première grande interview télévisée de son quinquennat, non seulement Emmanuel Macron n’a pas cité François Hollande, mais il l’a en creux critiqué sur de nombreux points, du style aux promesses sur l’inversion de la courbe du chômage en passant par la PMA.

Le principal intéressé, François Hollande, n’a pas vu tout cela, trop occupé qu’il était à donner a première conférence – sur les enjeux géopolitiques et lors de laquelle il s’est payé Donald Trump – en Corée du Sud. Mais l’ancien chef de l’Etat a lu les dépêches et a échangé avec ses proches par SMS, rapporte ce mardi 17 octobre le Parisien. Un article dans lequel les proches de François Hollande font volontairement savoir, via le off, que le prédécesseur d’Emmanuel Macron à l’Elysée n’a pas du tout apprécié cette charge en règle contre lui.

"François va en balancer une un de ces quatre, je ne sais pas quand", menace ainsi auprès du quotidien "un proche" de François Hollande tandis que Stéphane Le Foll, fidèle parmi les fidèles de l’ancien patron du PS, parle plus sobrement, en on :

Macron cède à la facilité.

"Macron ne l’a même pas cité ! Il l’appelle mon prédécesseur", peste "un autre" proche de François Hollande alors qu’un "vieux compagnon de route" balançait, avant même l’interview d’Emmanuel Macron sur TF1 :

François est très en colère. Entre ces deux-là, il ne faut pas grand-chose pour que ça frotte. Il ne passera rien à Emmanuel Macron.

Il a déjà commencé. Lors de sa grosse activité médiatique estivale, François Hollande avait mis en garde Emmanuel Macron sur les "sacrifices" inutiles qu’il demanderait aux Français. Ce qui avait déplu à l’actuel chef de l’Etat.

Autre élément révélateur des relations plutôt fraîches entre les deux hommes : si Emmanuel Macron a reçu Nicolas et Carla Sarkozy à dîner à l’Elysée et qu’il a rencontré tous les anciens Présidents en vie, il n’a pas encore accueilli ni vu François Hollande en tête à tête. Un symbole.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Style, chômage, PMA, ISF : quand Emmanuel Macron critique François Hollande (sans le citer)  

> Contrairement à François Hollande, Emmanuel Macron ne veut pas être jugé sur la seule baisse du chômage et donne rendez-vous dans deux ans  

> L’énorme scud de Macron à Chirac, Sarkozy et Hollande qui n’avaient "absolument aucune idée pour l’Europe" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus