Macron qui survit à la poignée de mains avec Trump, article le plus lu de la semaine

Publié à 18h54, le 28 mai 2017 , Modifié à 18h54, le 28 mai 2017

Macron qui survit à la poignée de mains avec Trump, article le plus lu de la semaine
Image Sébastien Tronche


#BESTOFHEBDO – Et voici venue l’heure, comme chaque week-end, de notre attendu Top Hebdo, le classement des articles les plus lus de la semaine sur le Lab. Cette semaine, c’est la poignée de mains entre Emmanuel macron et Donald Trump qui s’empare de la première place du podium, suivie du recadrage d’enfants par Jean-Luc Mélenchon et du reproche formulé par Ségolène Royal à Emmanuel Macron, pas contente d’avoir appris « au dernier moment » qu’elle ne resterait pas ministre. Mais ce n’est pas tout…

#1 – Amazing

La poignée de main de Donald Trump. Ce qui est la plupart du temps un geste banal, quoique bien étudié en matière de diplomatie, peut tourner au défi d'une vie avec "POTUS". Car sa technique, toute en rudesse et en surprise, a (littéralement) déstabilisé et broyé plus d'un responsable politique, chefs d'État compris. La première rencontre entre le 45ème président des États-Unis et Emmanuel Macron, à Bruxelles jeudi 25 mai, était donc attendue, y compris pour cette fameuse poignée de main. Avec cet enjeu énorme et cette question sur toutes les lèvres : le nouveau Président français allait-il survivre à cette épreuve, ou à tout le moins conserver intacte sa dignité ? Eh bien la réponse est tombée et on est tentés de dire que c'était pas mal du tout.

[A VOIR ICI]

#2 – La récré est terminée

Venu soutenir des candidats de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon a fait un petit stand up, dans le 18e arrondissement de Paris. Et après quelques selfies avec ses sympathisants, il s’est permis de recadrer des enfants qui gesticulaient devant les caméras de Quotidien. "Venez un peu ici", lance le quatrième homme de la présidentielle aux enfants qui font des grands signes à la caméra. D’un ton très calme, il leur demande "d’arrêter" leurs contorsions pour ne pas "passer pour des sauvages"

[A VOIR ICI]

#3 – Eh bah super, merci de prévenir

C'est la première œuvre de Ségolène Royal reconvertie en chroniqueuse politique http://lelab.europe1.fr/segolene-royal-aimerait-beaucoup-se-reconvertir-en-chroniqueuse-politique-3335513 : le récit de sa propre non-nomination dans le gouvernement Philippe, le premier du quinquennat Macron. Dans les colonnes de Paris Match, elle revient sur cet épisode douloureux. Et l'ancienne numéro 3 du gouvernement en veut à Emmanuel Macron, qui n'a selon elle pas suffisamment mis les formes pour lui annoncer la triste nouvelle.

[A LIRE ICI]

#4 – On n'a que des nazes dans la région aussi

Le premier gouvernement Philippe a tout juste une semaine, mais déjà une bonne petite polémique sur le dos quant aux pratiques de l'un de ses membres. Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, se voit en effet épinglé par Le Canard Enchaîné pour une affaire immobilière qui lui vaut la toute première demande de démission du quinquennat. Mais pas seulement. Le palmipède révèle également, au passage, que ce macroniste de la première heure a, en tant que député PS du Finistère, employé son fils Émile comme assistant parlementaire. Une embauche que le cabinet du ministre a justifié de manière particulièrement étonnante avant que l’intéressé ne réfute cette explication et évoque des sanctions.

[A LIRE ICI]

#5 – Objectif : disparition

Bernard Cazeneuve est un homme courtois, qui élève rarement la voix. Mais il n’a pas besoin de cela pour piquer de manière cuisante ses détracteurs et ceux qu’il méprise. Ultra-loyaliste envers François Hollande durant tout le quinquennat, l’ancien Premier ministre fait campagne auprès des candidats socialistes aux législatives qui ont été fidèles – une valeur cardinale pour lui – au quinquennat. Quant aux hamonistes et ex-frondeurs, il ironise dans les colonnes du Parisien sur cet « objectif politique » qui serait le leur, à savoir « disparaître ».

[A LIRE ICI]

Du rab sur le Lab

PlusPlus