Panama papers : le n°2 du FN Louis Aliot dénonce une "diffamation par amalgame"

Publié à 20h39, le 05 avril 2016 , Modifié à 20h39, le 05 avril 2016

Panama papers : le n°2 du FN Louis Aliot dénonce une "diffamation par amalgame"
Louis Aliot © ERIC CABANIS / AFP

Voir Frédéric Chatillon, proche de Marine Le Pen et surtout dirigeant de la société Riwal, prestataire du FN déjà mis en cause dans l'affaire du financement du parti, cité dans les Panama papers ne semble pas inquiéter les ténors du parti.  

Depuis les révélations du Monde sur l'ancien gudard, le FN répète à cor et à cri que cela neconcerne en rien le FN. Louis Aliot, qui participe, comme les autres, au grand marathon médiatique des frontistes, s'en prend ainsi ce mardi 5 avril, sur BFMTV, au quotidien du soir. Il dit :

 

"

'Le Monde' nous sert comme une révélation quelque chose qui n'est pas avéré, c'est de la diffamation par amalgame. […] On n'est jamais responsable de ce que font des tiers. Peut-être que mon coiffeur à Perpignan est aussi dans l'affaire du Panama. Je ne le sais pas. À un moment donné, il faut être clair : le Front national ni Marine Le Pen ne sont impliqués dans cette affaire, ni de près ni de loin.

"

Pour défendre son camp, Louis Aliot utilise un mot pourtant dénoncé à l'envi par l'extrême droite, certains adorant moquer le "pas d'amalgame" entre terroristes et musulmans prôné par la gauche et la droite

Mais peu importe. Le compagnon de Marine Le Pen estime que le FN est un moyen de détourner l'opinion des vrais problèmes. Sans transition, Louis Aliot parle donc du chômage qui augmente et des attentats perpétrés en France :

"

Pendant que la situation est gravissime, le Front national sert de leurre.

 

"

"On détourne l'opinion vers le Front national qui n'est responsable politiquement et économiquement de rien, pour s'agiter sur quelque chose qui n'existe pas", juge l'eurodéputé.

À voir ci-dessous en vidéo : 

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus