Plutôt que de loger les députés dans des Airbnb, Bruno Bonnell (LREM) propose de voter des amendements en ligne ou par téléphone

Publié à 11h19, le 08 novembre 2017 , Modifié à 11h19, le 08 novembre 2017

Plutôt que de loger les députés dans des Airbnb, Bruno Bonnell (LREM) propose de voter des amendements en ligne ou par téléphone
Bruno Bonnell. © AFP
Image Sébastien Tronche


TÉLÉDÉPUTATION - Avec le développement du numérique, le télétravail se généralise. Dans le privé comme dans le public. "Le télétravail permet à un agent public de travailler hors des locaux de son administration, en utilisant les technologies de l’information et de la communication. Il peut concerner aussi bien l'agent titulaire que contractuel", explique le site service-public.fr. Mais quid des députés ?

Car les élus doivent faire sans cesse des allers-retours entre leurs circonscriptions et Paris pour siéger à l’Assemblée nationale, dans l’hémicycle ou en commission. Des trajets répétés fatigants et qui ont un coût puisqu’il faut loger ces élus dans la capitale. Et comme l’Assemblée est en pleine diète, Thierry Solère a proposé de loger ces députés dans des Airbnb plutôt qu’à l’hôtel. "C’est plus anecdotique qu’autre chose", juge ce mercredi 8 novembre le député LREM Bruno Bonnell sur RTL.

Pour l’élu du Rhône, "le plus important, c’est que l’Assemblée nationale doit se renouveler, trouver de nouvelles manières d’être gérées". Donc, plutôt que de s’interroger sur le meilleur moyen de loger les députés, Bruno Bonnell a une proposition : permettre aux députés de faire du télétravail puisque certaines séances parlementaires ne justifient pas, selon lui, "des voyages fatigants" (précisons qu’il n’est pas le plus à plaindre de l’hémicycle, sa circonscription étant à moins de deux heures de TGV de Paris). Aussi imagine-t-il une modification du travail parlementaire permettant de voter certains amendements "techniques" par Internet ou par téléphone :



J’ai même proposé que certains amendements, pour éviter de dormir à Paris, soient votés en ligne ou au téléphone pour certains d’entre eux techniques, ça ne justifierait pas des voyages fatigants.

Il poursuit :



Imposons les votes solennels, en disant qu’ils sont obligatoires, et marginalisons certaines discussions qui, à une heure du matin, ne sont pas très utiles.

A voir en vidéo ci-dessous, à partir de 10 minutes :



Il serait le premier concerné par sa propre proposition puisqu’il n’est pas le plus assidu des députés, selon les décomptes de nosdéputés.fr.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> L'argument bidon du député LREM Bruno Bonnell pour défendre l'optimisation fiscale 

> VIDÉO - Pour faire des économies, Solère propose que les députés soient logés en coloc ou en Airbnb  

Du rab sur le Lab

PlusPlus