Pour Jean-Christophe Lagarde, Laurent Wauquiez a des positions "cryptolepénistes"

Publié à 10h12, le 10 avril 2015 , Modifié à 15h02, le 10 avril 2015

Pour Jean-Christophe Lagarde, Laurent Wauquiez a des positions "cryptolepénistes"
Jean-Christophe Lagarde et Laurent Wauquiez / Montage le Lab via AFP

Décidément, l'investiture de Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes pour les régionales de décembre 2015 continue de faire parler. À l'UDI, notamment, où Jean-Christophe Lagarde avait déjà prévenu qu'il ferait liste à part au cas où le numéro 3 de l'UMP était choisi.  

Le président de l'UDI a ses raisons, comme le révèle Challenges le 9 avril : il considère que la ligne politique du candidat UMP ne correspond pas au parti centriste. Pour lui, Laurent Wauquiez a des "positions si anti-européennes et cryptolepénistes" que toute liste commune est inenvisageable. 

Du coup, Jean-Christophe Lagarde a prévenu ses troupes : toute alliance avec la liste de Laurent Wauquiez provoquera une exclusion du parti centriste. Il dit :

Celui qui s'allie avec Wauquiez sans attendre la position qu'on prendra au niveau national sera exclu. 

Un petit coucou à Louis Giscard d'Estaing qui n'est pas si opposé que cela à une éventuelle liste commune dans la région.

Reste à savoir si Laurent - "la posture" - Wauquiez prendra le temps, en cas de victoire de l'UMP aux élections, de féliciter TOUS les nouveaux élus de son bord, comme lors du troisième tour des départementales

Contacté par le Lab, l'entourage de Jean-Christophe Lagarde dément "formellement" les propos prêtés au président de l'UDI en affirmant que ce dernier n'a jamais été en contact avec un journaliste de Challenges ces dernières semaines. Pour les élections régionales, le site du parti a mis en ligne un communiqué en précisant que la stratégie du parti n'est pas encore arrêtée, sauf en Île-de-France où Chantal Jouanno sera candidate :

Si l’UDI a d’ores et déjà fait le choix d’une liste autonome en Île-de-France, la stratégie n’est pas encore arrêtée dans les autres régions. Dans certaines d’entre elles, un partenariat avec l’UMP est possible et souhaitable, dans d’autres l’UDI peut avoir vocation à se présenter sous ses propres couleurs. Cela fera l’objet de débats internes puis la décision sera prise région par région. 

[EDIT 14h44 : Ajout du démenti de l'entourage de Jean-Christophe Lagarde]

 

 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus