Ségolène Royal annonce avoir accepté le poste d'ambassadrice pour les pôles Arctique et Antarctique

Publié à 20h55, le 26 juin 2017 , Modifié à 21h50, le 26 juin 2017

Ségolène Royal annonce avoir accepté le poste d'ambassadrice pour les pôles Arctique et Antarctique
Ségolène Royal sur LCI lundi 26 juin 2017 © Montage le Lab
Image Etienne Baldit


On avait laissé Ségolène Royal sur une note plutôt tristounette et ce reproche adressé à Emmanuel Macron : le nouveau Président l'aurait prévenue "au dernier moment"qu'elle ne resterait pas au gouvernement sous son quinquennat. On la retrouve lundi 26 juin avec des nouvelles beaucoup plus réjouissantes pour elle : comme le lui a proposé le chef de l'État, l'ancienne ministre de l'Environnement va devenir ambassadrice de France pour les pôles Arctique et Antarctique.

L'information avait été révélée par Le Canard Enchaîné le 20 juin. Ségolène Royal le confirme une semaine plus tard sur LCI :

- Journaliste : Vous voulez être ambassadrice des pôles Arctique et Antarctique ?

- Ségolène Royal : On m'a fait cette proposition, que j'ai acceptée.

Après plusieurs jours de conditionnel, la chose est donc désormais officielle.

Le poste d'"ambassadeur de France chargé des négociations internationales relatives aux pôles Arctique et Antarctique" avait été créé en 2009 par Nicolas Sarkozy et confié à l'ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard, qui l'avait occupé jusqu'à sa mort en juillet 2016.

Ségolène Royal a donc trouvé sa nouvelle orientation professionnelle, après avoir échoué à imposer sa candidature pour la présidence du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). On ne sait en revanche pas si ce poste d'ambassadrice remet en cause ses autres projets, comme celui de créer "une entreprise dans le domaine de la croissance verte" et une ONG écologique, ou encore celui de devenir chroniqueuse politique à la télé.





À LIRE SUR LE LAB :

Ségolène Royal balance sur François Bayrou, un "macho" qui aurait été "perturbé d’être le numéro deux d’une femme"

> Ségolène Royal a voté pour une candidate LREM aux législatives, pas pour son ex-protégée Delphine Batho

Du rab sur le Lab

PlusPlus