"Sur 577 députés, nous sommes plus de deux homosexuels"

Publié à 16h43, le 02 juillet 2012 , Modifié à 20h26, le 02 juillet 2012

"Sur 577 députés, nous sommes plus de deux homosexuels"
Portrait de MaxPPP et tweet de Sergio Coronado, député des Français de l'étranger. (Capture Le Lab)

Il s'appelle Sergio Coronado. Il fut le porte-parole de la candidate Eva Joly. Il est député de la deuxième circonscription des Français de l'étranger (Amérique du Sud et Caraïbes). Il est aussi le deuxième député de l'actuelle Assemblée à évoquer publiquement son homosexualité. Et le premier à le faire sur Twitter.

"Je ne me suis jamais caché" explique-t-il ce lundi 2 juillet au Lab.

  1. "La plupart des gens s'en moquent."

    Sur twitter.com

    Samedi 30 juin, avant la vague de messages de condoléances suite au décès du député Olivier Ferrand, de nombreux élus ont signalé leur présence dans le cortège de la Gay Pride parisienne sur Twitter.  

    Citons seulement la députée PS des Français de l'étranger, Corinne Narassiguin ou le député socialiste de Paris Denis Baupin qui s’est pris en photo avec son écharpe tricolore dans le cortège. Cécile Duflot, ministre de l'Égalité des territorires, s’est, elle, excusée pour “contraintes familiales”.

    Mais un tweet, relevé par les sites Yagg et Têtu, a particulièrement interessé Le Lab. Celui dans lequel Sergio Coronado, député EELV des Français de l'étranger, évoque sa participation à la journée "avec [s]on compagnon" :

    Programme de la journée: soldes et marche des Fiertés avec mon compagnon #comeoutwhereyouare.

    — sergio coronado (@sergiocoronado) Juin 30, 2012

    Le Lab : Vous êtes seulement le deuxième député de la XIVème législature, après Franck Riester, à évoquer publiquement votre homosexualité. Pourquoi ce tweet ?

    Sergio Coronado : Le tweet était la forme idéale. Je n’allais pas demander à Mireille Dumas de m’inviter dans son émission.

    C'était pour moi, la façon la plus banale de le dire. En tant qu'élu, je dois être particulièrement exemplaire et transparent.

    Mais je n’ai pas voulu lui donner plus de portée que ça car je n’ai jamais été dans un placard. Je ne me suis jamais caché. Mon compagnon m'a accompagné lors du dernier meeting d'Eva Joly. Et je n’ai pas changé depuis mon élection.

    Ce coming-out est-il lié à la tribune parue samedi 30 juin dans Le Monde, intitulée"Sortons du placard ! Les célébrités doivent faire leur coming out" ?

    Non. Je ne l’ai vue qu'après coup. En revanche, cette tribune et mon tweet reprennent la même phrase "Come out, wherever you are". C'est au militant Harvey Milk que j'ai pensé en tweetant car j'ai été marqué par le film de Gus Van Sant

    Quand vous écrivez justement en hashtag ( mot-clé de référencement d'un tweet) #ComeOutWhereYouAre, à qui s'adresse ce message ? A vos collègues députés ?

    Forcément, sur 577 députés, nous sommes plus de deux homosexuels. Mais je n'ai aucun conseil à donner à mes collègues sur leur vie privée. Et, au fond, je pense que les citoyens s'en moquent. Ce qui compte vraiment, c'est ce que je vais faire à partir de mardi en commission des lois. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus