Tranquilou, François Hollande blague sur Emmanuel Macron, ministre "de droite"

Publié à 17h36, le 12 mai 2015 , Modifié à 17h43, le 12 mai 2015

Tranquilou, François Hollande blague sur Emmanuel Macron, ministre "de droite"
François Hollande mesurant une nouvelle fois l'étendue de son talent de comique © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Image Etienne Baldit


HUMOUR DE DROITE - Prenez un président de la République socialiste et spécialiste en petites blagues. Accompagnez-le d'un ministre de l'Économie chouchou dudit président et revendiquant de ne plus être encarté au PS. Placez ces deux individus dans une réunion privée entre gens de gauche. Laissez mijoter à peine une ou deux secondes. Votre séquence lol est prête ! Servez sans attendre.

Dans une enquête consacrée à Julie Gayet, L'Express raconte, mercredi 13 mai, comment François Hollande a récemment exécuté cette recette à la perfection. "Elle lui présente ses amis. Il lui présente les siens", écrit l'hebdomadaire, qui relate cette anecdote datant du mois de mars dernier et de l'anniversaire de Julien Dray, vice-président (PS) de la région Ile-de-France et ami de François Hollande.

C'est lui qui a présenté l'actrice à celui qui était alors candidat à la présidentielle. Pour son anniversaire, "il y a là le mécène Pierre Bergé, des anciens potes de SOS Racisme (Eric Ghebali), des réalisateurs (Djamel Bensalah), des politiques comme Emmanuel Macron, accompagné de sa femme", racontent nos confrères. En fin connaisseur de l'impro, le chef de l'État saisit immédiatement le potentiel comique de la situation :

François Hollande sonne à la porte de l'appartement de Dray. En entrant, il aperçoit le ministre de l'Économie et lance devant l'assistance : 'Mais je croyais qu'on était entre amis. Personne ne m'avait dit que la droite aussi était invitée!'

Un trait d'esprit présidentiel qui a, comme il se doit, provoqué les "éclats de rire" de l'assistance, toujours selon L'Express. Avec des blagounettes comme ça, les adversaires du gouvernement n'ont plus besoin d'appuyer sur le passé de banquier d'affaires d'Emmanuel Macron...

Du rab sur le Lab

PlusPlus