Un responsable des Jeunes Socialistes des Pyrénées-Orientales défend Dieudonné et dit avoir "honte" de Manuel Valls

Publié à 14h26, le 29 décembre 2013 , Modifié à 15h24, le 29 décembre 2013

Un responsable des Jeunes Socialistes des Pyrénées-Orientales défend Dieudonné et dit avoir "honte" de Manuel Valls

LIBERTE D'EXPRESSION - Comment réagir face aux provocations de Dieudonné ? Si le ministère de l’Intérieur et Manuel Valls, soutenus par une grande partie de la classe politique, droite et gauche confondues, veulent imposer l’interdiction des spectacles de l’humoriste, des voix s’élèvent pour dénoncer cette démarche qu'ils jugent contre-productive.

Ainsi, un responsable du Mouvement des Jeunes socialistes des Pyrénées-Orientales, Anthony Cortes, s’est fendu d’une série de tweets pour défendre Dieudonné et la liberté d’expression tout en disant sa "honte" du ministre de l’Intérieur. Des tweets qu'il a ensuite effacé, "peiné par la mauvaise interprétation qui a été faite de ces mots", écrit-il en s'excusant.

"Ceux qui favorisent les troubles à l’ordre public ne sont pas ceux que l’on croit", écrivait-il notamment, mettant en copie le compte Twitter de Manuel Valls. 

Capture d'écran des tweets effacés :

"Ce n'est pas la position du MJS", explique le mouvement au Lab, précisant que la présidente du MJS, Laure Slimani, avait quant à elle condamné Dieudonné et soutenu la position du gouvernement.

De son côté, l’élue UMP de Levallois-Perret et proche de Nicolas Sarkozy, Isabelle Balkany, a accusé Manuel Valls d’avoir "orchestré" l’affaire Dieudonné tandis qu’un député socialiste déplorait la publicité faite à Dieudonné par cette affaire ainsi que sa victimisation.

Quant aux MJS, marqué à gauche du parti de la rue de Solférino, ils ont toujours entretenu des relations compliquées avec le premier flic de France, ancien candidat à la primaire présidentielle du PS. Et notamment sur les attestations de contrôle d’identité afin d’éviter les contrôles au faciès.

[Edit 15h20] Mise à jour avec la notification de la suppression des tweets en question, dont le Lab a conservé une capture d'écran, et ajout de la position officielle du MJS.

Du rab sur le Lab

PlusPlus