Viré du FN, Jean-Marie Le Pen va quand même financer la campagne des régionales de certains candidats frontistes

Publié à 08h41, le 27 août 2015 , Modifié à 09h59, le 27 août 2015

Viré du FN, Jean-Marie Le Pen va quand même financer la campagne des régionales de certains candidats frontistes
Jean-Marie Le Pen © AFP

Jean-Marie Le Pen a été exclu du Front national. Le fondateur du parti paye ainsi ses nombreux écarts langagiers qui ont, ces derniers mois, quelque peu irrité la direction frontiste . Celle-ci ne veut plus voir le "Menhir" traîner à Nanterre. En revanche, l'argent de Jean-Marie Le Pen est toujours le bienvenu au FN.

Selon BFMTV et Europe 1, son micro-parti la Cotelec va en effet financer la campagne des régionales de certains candidats frontistes. Et pas qu'un peu : d'après Europe 1, la Cotelec va verser entre 7 et 8 millions d’euros aux candidats FN. 

Pas regardant sur l'origine de l'argent, Nicolas Bay et Wallerand de Saint-Just, tous deux membres du bureau exécutif qui a viré le patriarche Le Pen, vont ainsi toucher un peu d'argent pour leur campagne. Le premier devrait ainsi recevoir 300.000 euros. Il fait pourtant partie du "peloton d'exécution" affiché par Jean-Marie Le Pen sur Twitter qui a voté son exclusion...

Un chouïa plus cohérents, Marine Le Pen, Florian Philippot et Marion Maréchal-Le Pen ne devraient en revanche pas toucher le moindre centime de la part de Jean-Marie Le Pen.

Nicolas Bay et Lous Aliot ont réagi à l'information de BFMTV, expliquant que l'argent de la Cotelec venait des adhérents du FN (et qu'il n'y avait donc rien d'incohérent à ce que cette manne finance les candidats frontistes)

En avril dernier, l'association de financement Cotelec a reçu 2 millions d'euros d'une société chypriote détenue par un Russe, ancien membre du KGB, avait révélé Mediapart.

 

 

À LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

FN : comment Marine Le Pen compte "neutraliser" son père

Du rab sur le Lab

PlusPlus