Affaire Bygmalion : Jean-Pierre Raffarin veut la création d'un conseil d'éthique et de gouvernance à l'UMP

Publié à 10h00, le 26 mai 2014 , Modifié à 10h00, le 26 mai 2014

Affaire Bygmalion : Jean-Pierre Raffarin veut la création d'un conseil d'éthique et de gouvernance à l'UMP
Jean-Pierre Raffarin. © Captures I>Télé

MÉNAGE DE PRINTEMPS - Après la Cocoe, le CEEDG ? Jean-Pierre Raffarin propose la création "d'un conseil d'éthique et de gouvernance" et estime qu'il "faut changer [l'UMP] en fonction des responsabilités qui auront été identifiées" dans l'affaire Bygmalion, du nom de cette agence tenue par des proches de Jean-François Copé, soupçonnée d'avoir été grassement rémunérée pour des prestation "pas toujours évidentes à prouver" en 2012.

Invité sur I>Télé ce lundi 26 mai, à la veille d'un bureau politique crucial à l'UMP, l'ancien Premier ministre déplore un "climat délétère" et estime que "ça ne peut plus continuer comme avant" :

J'exige la vérité rapidement. Ça veut dire qu'il faut se donner les moyens d'avoir une appréciation de ce dossier. Nous ne sommes pas des magistrats mais nous devons être informés de la situation. Et là, dès que nous aurons ces informations là, il faut en tirer toutes les conséquences. Il faut changer notre organisation en fonction des responsabilités qui auront été identifiés.

Le sénateur UMP de la Vienne fait alors une proposition :

Moi, je propose la création d'un conseil d'éthique et de gouvernance désigné par le bureau politique pour mettre en place un système d'éthique, de gouvernance stable et fiable.

Qui pourrait présider cet organisme ? "Peut importe", répond Jean-Pierre Raffarin qui demande "un vrai management transparent".

A lire aussi sur le Lab:

>  François Fillon estime que l'UMP est "atteinte dans sa crédibilité" et "réclame un changement profond"

> Jean-François Copé veut se séparer de Jérôme Lavrilleux et Eric Césari

> Bernard Debré ne veut pas d'un parti "qui sentirait le moisi" et demande aux "sales" de s'en aller

> Pour Raffarin, l'UMP n'est pas prête à gouverner

Du rab sur le Lab

PlusPlus