Emmanuel Macron sur les "illettrées" de Gad : "Parfois, on fait des erreurs de débutant"

Publié à 16h13, le 21 septembre 2014 , Modifié à 17h07, le 17 octobre 2014

Emmanuel Macron sur les "illettrées" de Gad : "Parfois, on fait des erreurs de débutant"
Emmanuel Macron reconnaît avoir commis "une erreur de débutant" en qualifiant les salariées de Gad d'"illettrées" © Reuters

LA POLITIQUE, ÇA S'APPREND - Il est ministre de l'Économie mais n'en reste pas moins un "petit nouveau" en politique. Alors forcément, le risque de faire un faux-pas n'est pas négligeable. Emmanuel Macron s'en est rapidement rendu compte, après sa toute première interview depuis sa nomination, mercredi 17 septembre sur Europe 1.

À l'occasion de ce "dépucelage" médiatique, le locataire de Bercy a créé une vive polémique en qualifiant les salariées des abattoirs Gad d'"illettrées". Une déclaration dans laquelle certains - notamment au Parti communiste et à l'UMP - ont cru déceler une marque de mépris à l'égard de la classe ouvrière.

Une "erreur de débutant", reconnaît aujourd'hui le ministre, cité par Le Parisien. Samedi 20 septembre, Emmanuel Macron recevait lui-même les visiteurs à Bercy, à l'occasion des Journées européennes du patrimoine. Occupé à "souder de la fibre optique", comme le rapporte le quotidien ce dimanche, il glisse alors, "avec un sourire" :

Parfois, on a la chance du débutant. Et puis, parfois aussi, on fait des erreurs de débutant...

Le ministre s'est déjà excusé pour ses propos. Le jour-même, lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée, Emmanuel Macron s'est livré à un exercice somme toute assez rare dans la vie politique française :

Mes excuses les plus plates vont à l'égard des salariés que j'ai pu blesser, que j'ai blessés, et je ne m'en excuserai jamais assez. 

Quelques heures plus tard, le Premier ministre Manuel Valls saluait son geste. Le lendemain, c'est l'ancienne ministre UMP Rachida Dati qui lui apportait son soutien.

Du rab sur le Lab

PlusPlus