Et pendant ce temps, François Hollande et Manuel Valls réfléchissent à une hausse de la TVA

Publié à 11h57, le 26 août 2014 , Modifié à 14h23, le 26 août 2014

Et pendant ce temps, François Hollande et Manuel Valls réfléchissent à une hausse de la TVA
Manuel Valls et François Hollande © REUTERS/Thomas Samson/Pool

La nouvelle équipe gouvernementale doit être annoncée ce mardi 26 août, au lendemain de l’annonce de la démission du gouvernement Valls I. Ce n’est pourtant pas une raison pour se tourner les pouces. Selon Libération, l’exécutif réfléchit actuellement à une hausse de la TVA.

Voici ce qu’écrit le quotidien :

"

François Hollande et Manuel Valls ont demandé à Bercy d' 'explorer' cette piste d'une augmentation du 'taux normal' de TVA (celui à 20%, pour la majorité des biens et des services - hors biens de nécessité).

"

Le gouvernement espérerait ainsi récupérer 15 milliards d’euros de recettes. Cette somme serait partagée "entre soutien à l’investissement et réduction du déficit", précise le document sur lequel se base Libération.

Cette hausse de la TVA a été au menu des discussions lors de la rencontre entre le président et le Premier ministre  le 15 août au Fort de Brégançon. Michel Sapin, Arnaud Montebourg, Christian Eckert, Marisol Touraine et François Rebsamen, alors encore ministre des Finances, de l’Économie, du Budget, des Affaires sociales et du Travail, ont eux-aussi discuté de cette hausse éventuelle lors d’une réunion informelle, le 19 août, précise le journal.

<< Edit 13h45: Matignon dément >>

Contacté par l'AFP, les services de Manuel Valls démentent tout projet d'augmentation de la TVA, assurant qu'il s'agit simplement de "pistes" : 

"

Par définition, les services de Bercy étudient toutes les pistes possibles. Celle-ci n'est pas à l'ordre du jour.

"

Fort heureusement pour lui, Arnaud Montebourg, qui prônait le week-end dernier lors de la Fête de la rose une "inflexion majeure de notre politique économique", n’est bientôt plus au gouvernement. Il n’aura donc plus à travailler sur cette hypothèse qui, présentée ainsi, va *un peu* à l’encontre de ses convictions.

Alors qu’il était en campagne pour l’Élysée, François Hollande s’était élevé contre la hausse de la TVA programmée par le gouvernement de François Fillon. En mars 2012, il avait considéré que cette hausse était "inopportune, injuste, infondée et improvisée" :

Une hausse de la TVA a déjà été opérée par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault dans le cadre de sa politique de compétitivité.

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus