Jean-Christophe Lagarde, Valérie Pécresse et Jean-Pierre Raffarin au menu du multiplex politique de ce dimanche 14 décembre

Publié à 17h53, le 14 décembre 2014 , Modifié à 19h31, le 14 décembre 2014

Jean-Christophe Lagarde, Valérie Pécresse et Jean-Pierre Raffarin au menu du multiplex politique de ce dimanche 14 décembre
Jean-Pierre Raffarin, Jean-Christophe Lagarde et Valérie Pécresse.

#MULTIPLEXPOLITIQUE – C’est dimanche, c’est multiplex. Au programme des interviews politiques dominicales de ce 14 décembre, uniquement des membres de l’opposition. Ainsi le nouveau patron de l’UDI Jean-Christophe Lagarde est l’invité de 18 heures Politique sur ITélé, l’ancien Premier ministre UMP Jean-Pierre Raffarin celui de Tous politiques sur France Inter et Valérie Pécresse celle de C Politique sur France 5.

Comme chaque semaine, Le Lab se plie en quatre (trois en l’occurrence) pour suivre ces différentes interviews et vous en propose ses morceaux choisis au fur et à mesure de la soirée.

>> Valérie Pécresse, C Politique, France 5

#LA REGION ET RIEN D'AUTRE

Valérie Pécresse sera vraisemblablement la candidate de l'UMP aux régionales en Ile-de-France. Avec un mandat de six ans à la clé. Et, promis, juré, si elle devient présidente de la région et succède au socialiste Jean-Paul Huchon, la députée UMP se consacrera exclusivement à ce mandat. Elle assure qu'elle refusera un ministère si l'UMP revient au pouvoir en 2017. "C'est un choix", dit-elle avant de développer :

"

C’est énorme. C’est fabuleux la région Ile-de-France. C’est Paris, c’est le Grand Paris. On ne peut pas courir deux lièvres à la fois. Pour les six proichaines années, mon combat c’est la région. Le problème de la politique, c’est parce qu’ils prennent des engagements qu’ils ne tiennent pas.

"

Toujours est-il qu'elle n'a pas encore l'assurance d'être la cheffe de file de l'UMP pour ce scrutin. Des rumeurs envoient ainsi Jean-François Copé au front. Ce que Valérie Pécresse dément.

#FOOTPOLITIQUE

Le mot d’ordre est clair à l’UMP dpeuis l’élection de Nicolas Sarkozy à la tête du parti : le RA-SSEM-BLE-MENT. Et pour illustrer cette idée, Valérie Pécresse cite l’ancien sélectionneur de l’équipe de France championne du monde de football en 1998, Aimé Jacquet.

"

Comme a dit Aimé Jacquet, on vit ensemble, on meurt ensemble. On est obligés de jouer collectif.

"

Un credo respecté et compris, selon elle, par François Fillon et Alain Juppé.

#IDEALISME

Il est la dernière prise de guerre de Marine Le Pen. Sébastien Chenu, fondateur de Gaylib et ancien membre de l'UMP, a rejoint le Rassemblement Bleu marine pour lequel il devrait être candidat aux départementales. Un transfert de la droite vers l'extrême droite qui déçoit Valérie Pécresse. "Je suis déçu, j'étais allée le soutenir dans l'Oise", dit-elle. Avant d'ajouter :

"

C’est un choix par dépit. Il était candidat sur les listes NKM mais ça ne s’était pas fait. Je n'arrive pas à mettre Front national et Sébastien Chenu dans la même case. Mais je suis sans doute idéaliste.

"

#TRANSPARENCE

Valérie Pécresse veut une opération transparence à l'UMP. Jusqu'à diffuser en streaming sur internet les réunions de la direction, comme le bureau national. "Avec Twitter et tout, on s'aperçoit aujourd'hui que les journalistes savent tout ce qu'il se dit à huis-clos", constate-t-elle. Et d'assurer :

"

Il faut tout ouvrir. Il faut filmer les réunions du bureau national de l’UMP. 'L’UMP près de chez vous'.

"

>> Jean-Pierre Raffarin, Tous politiques, France Inter/Le Parisien

#MACRON ET LE VIRAGE A DROITE

C’est l’angle d’attaque d’une partie de la gauche, critique envers le gouvernement : Emmanuel Macron est de droite. La même attaque que certains avaient porté contre Manuel Valls. Et Jean-Pierre Raffarin est sur la même ligne, un brin provocateur :

"

On a nommé Monsieur Macron qui en fait incarne un discours de droite au gouvernement puisqu’on voit bien que c’est lui qui tient le discours de la droite, le discours des libertés. Il est là pour incarner ce virage à droite que Monsieur Valls appelle de ces vœux.

"

"Mais au total, rien de concret", poursuit le sénateur UMP de la Vienne, très critique sur la question du travail du dimanche, présente dans la loi Macron et que lui aurait aimé discuter à un niveau régional.

#EQUILIBRISME

Qu'on se le dise, Jean-Pierre Raffarin n'est pas prêt de trancher sa préférence entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. Il se laisse le temps et ménage l'avenir. Après avoir pondu un billet de blog en forme de véritable numéro d'équilibriste pour louer les deux concurrents pour la présidentielle de 2017, il récidive ce dimanche soir. "On ne sait pas, en 2014, de qui la France aura besoin en 2017", lance-t-il. Il ajoute :

"

Cela pourra être Nicolas Sarkozy, cela pourra être Alain Juppé.

"

Cela dit, ce centriste de l'UMP semble estimer que Nicolas Sarkozy est le mieux placé pour contrer Marine Le Pen.

"

Qui va affronter Marine Le Pen au second tour ? Dans cette logique là, Nicolas Sarkozy a de nombreux atouts.

"

>> Jean-Christophe Lagarde, 18 heures politique, ITélé

#MAIN TENDUE

La campagne pour la présidence a été houleuse entre lui et Hervé Morin. Ce dernier a même assuré qu'il était le "vainqueur moral" de l'élection. Pourtant, Jean-Christophe Lagarde, qui avait assuré avoir proposé un poste, refusé, à Hervé Morin dans l'organigramme du parti, espère que l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy sera candidat aux régionales.

"

J'espère que Hervé Morin sera notre tête de liste pour la région Normandie.

"

Proche d'Hervé Morin, Philippe Vigier, patron des députés UDI devrait lui-aussi être tête de liste aux régionales. Dans la région Centre. Une opération main tendue aux "morinistes" de la part du successeur de Jean-Louis Borloo.

Du rab sur le Lab

PlusPlus