Le député UMP Philippe Gosselin, grand opposant au mariage gay, reconnait une "indéniable attente des couples"

Publié à 09h25, le 23 avril 2014 , Modifié à 09h29, le 23 avril 2014

Le député UMP Philippe Gosselin, grand opposant au mariage gay, reconnait une "indéniable attente des couples"
Philippe Gosselin à l'Assemblée nationale © Reuters

Il a été l'un des plus virulents à l'UMP à s'opposer au mariage homosexuel, allant jusqu'à déposer une proposition de loi pour que les maires aient le droit de ne pas célébrer ces unions, au nom de leur "liberté de conscience". Le député Philippe Gosselin reconnait ce 23 avril dans La Croix qu'il y avait une "indéniable attente des couples" homosexuels à pouvoir se marier.

Le quotidien explique qu'entre l'adoption de la loi ouvrant le mariage aux couples du même sexe et la fin de l'année 2013, 7.000 unions ont ainsi été célébrées, soit bien davantage que les estimations. Le gouvernement tablait sur 2.500 mariages par an. Philippe Gosselin concède ainsi :

C’est un chiffre important, et j’avoue que je n’avais pas anticipé un décollage aussi fort et rapide. Nous verrons ce qu’il en est en 2014 et par la suite, mais ce premier chiffre traduit en tout cas une indéniable attente des couples.

Le fondateur du collectif des Maires pour l'enfance (MPE) a tout tenté pour faire reconnaitre dans la loi le principe de "liberté de conscience" pouvant permettre à un maire de refuser la célébration d'un mariage homosexuel, en vain. Il avait également prédit la "guerre civile" face à l'inflexibilité du gouvernement sur ce sujet.

Philippe Gosselin ne revient cependant pas sur ses positions et estime qu'une "prise de conscience s'est opérée dans la société française" avec le mouvement de la Manif pour tous, et en opposition à d'autres changements de société comme l'ouverture de la PMA aux couples de femmes ou l'autorisation de la GPA.

Du rab sur le Lab

PlusPlus