Les signataires du livre de propositions de l'UMP, sauf Jean-François Copé et Xavier Bertrand, affichent leur unité

Publié à 12h17, le 09 septembre 2014 , Modifié à 12h19, le 09 septembre 2014

Les signataires du livre de propositions de l'UMP, sauf Jean-François Copé et Xavier Bertrand, affichent leur unité
Valérie Pécresse, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Fillon, François Baroin, Benoist Apparu, Bruno Le Maire, Jean-Pierre Raffarin, Laurent Wauquiez, Brice Hortefeux, Xavier Bertrand et Jean-François Copé © Montage Reuters et MaxPPP

ON N'EST PAS BIEN LÀ ? –  De gauche à droite, qui voit-on ? François Baroin, Brice Hortefeux, François Fillon, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez et Benoist Apparu.

Des 12 cosignataires du livre Les 12 travaux de l'opposition, ne manquait donc que Jean-François Copé et Xavier Bertrand. Les 10 autres se sont retrouvés, ce mardi 9 septembre, pour une conférence de presse organisée en marge de la sortie du livre, évoqué fin août par Le Lab.

Place à l'unité affichée. D'ailleurs, Alain Juppé l'a martelé : c'est cette image suffisamment rare de 10 ténors UMP côte à côte qu'il faut retenir, comme l'a noté un journaliste de France 2 :

Nous sommes ensemble. Nous n'avons pas de couteaux dans les poches.

Même Brice Hortefeux y est allé de son petit mot. Alors qu'une journaliste lui demandait quelles étaient les positions communes des 12 signataires de l'ouvrage, l'ami de 30 ans de Sarkozy a répondu :

Pas de questions perfides.

La séquence, captée par TF1, est à voir en vidéo ci-dessous :



Avec ce livre, Benoist Apparu a demandé aux "11 personnalités les plus importantes de l'UMP" – ce sont ses mots - de cosigner un livre de propositions. Et elles ont toutes accepté.

Mardi matin, Jean-François Copé manquait à l'appel mais il faut dire que, depuis son départ remarqué de la présidence de l'UMP, le député-maire de Meaux s'est fait discret, se contentant d'un message sur Facebook pour dénoncer les "souhaits de vengeance et des rancœurs personnelles" qui minent le parti – et dont il est souvent la cible.

Xavier Bertrand, lui, ne s'est imposé aucune diète médiatique. Candidat à la primaire UMP, il était ce mardi à l'université d'été de la défense à Bordeaux. Spécialiste des questions de défense, "il y était très attendu", fait savoir au Lab son entourage, avant de préciser que cette absence "ne l'a pas empêché de prendre beaucoup de plaisir à l'écriture de cette contribution". 

Du rab sur le Lab

PlusPlus