"Madame Le Président" : sanctionné, le député UMP Julien Aubert a déposé un recours en justice

Publié à 09h45, le 20 janvier 2015 , Modifié à 09h45, le 20 janvier 2015

"Madame Le Président" : sanctionné, le député UMP Julien Aubert a déposé un recours en justice
Julien Aubert à l'Assemblée nationale. © MARTIN BUREAU / AFP

IL LÂCHE RIEN - La polémique n’en finit plus. Enième épisode dans l’affaire sémantique du "Madame le président" qui a valu au député UMP Julien Aubert une sanction pour avoir persister à appeler ainsi la présidente de séance Sandrine Mazetier (et dont le Lab s’était fait l’écho ici, ici et ).

Sanctionné par l’Assemblée nationale en octobre 2014, Julien Aubert a annoncé, lundi 19 janvier, avoir déposé un recours en justice, rapporte l’AFP. L'élu du Vaucluse "a introduit un recours devant le tribunal administratif de Paris pour demander l'annulation de la décision de Madame le député (sic) Sandrine Mazetier par laquelle un rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal lui a été adressé, lui valant par ailleurs la privation d'un quart de son indemnité parlementaire" pour un mois (soit 1.378 euros perdus), indique le député dans un communiqué.

Magistrat à la Cour des comptes de profession, Julien Aubert a précisé à l'AFP avoir déposé ce recours il y a dix jours, et avoir bon espoir qu'il soit recevable. Dans son communiqué, il rappelle le soutien de ses "pairs de l’UMP" :

Julien Aubert a reçu le soutien de ses pairs de l'UMP, de milliers de citoyens qui l'ont encouragé à contester cette sanction, et d'une pétition spontanée qui a reçu l'aval de 36.000 signatures.

Il s'agit pour le député "de faire respecter le droit inaliénable de tout représentant de la Nation à s'exprimer comme il le désire, a fortiori lorsqu'il le fait correctement et poliment, sans devoir se plier au diktat d'une majorité politique du moment ou d'un soi-disant féminisme, qui est en réalité le masque d'une idéologie".

Revoir la vidéo des échanges à l'origine de l'affaire :



Du rab sur le Lab

PlusPlus