Rama Yade, menteuse en série

Publié à 12h18, le 10 juin 2014 , Modifié à 09h15, le 12 juin 2014

Rama Yade, menteuse en série
Rama Yade, le 29 mai sur I>Télé, le 10 juin sur BFMTV.

PASSION ARCHIVES - Ce n'est pas elle qui s'est mal exprimée. Ni le gouvernement Valls qui a refusé de l'inviter. Lundi 2 juin puis ce mardi 10 juin, Rama Yade a totalement réécrit l'histoire de son appel du pied pour accompagner la délégation française au Brésil, pour la coupe du monde de football, non sans accuser, au passage, un "troll en internet" d'avoir déformé ses propos.

#MENSONGE 1

Invitée de BFMTV ce mardi 10 juin, Rama Yade livresa version de l'échange qui, selon elle, a été déformé.

Voilà ce qu'elle explique :

C'était de l'ironie comme vous le savez bien.
Je suis en ce moment en campagne et le journaliste me dit "Est-ce que vous allez y aller" ?
Je dis "Bah, tous les jours, je suis dans une ville différente parce que je suis en campagne pour la présidence du parti radical, je n'ai que ça à faire, effectivement, je vais aller faire une demande".
Et donc voilà, ça s'appelle un troll en internet.

Problème ? Ce n'est PAS DU TOUT ainsi que les choses se sont passées.

Sur I>Télé jeudi 29 mai, le journaliste Jean-Claude Dassier demande effectivement à Rama Yade si elle compte aller au Brésil.

Mais l'ancienne ministre ne répond pas "je n'ai que ça à faire".

Elle dit :

Si je suis invitée, je ne le suis pas encore.

L'ironie est ensuite très, très, difficilement décelable quand la vice-présidente de l'UDI poursuit :

Normalement, un gouvernement doit, quel qu'il soit, gauche, droite, pouvoir inviter, pour les matchs officiels importants, les personnalités qui ont à voir avec le sport, de gauche comme de droite. Donc j'espère qu'ils auront cette courtoisie républicaine à mon égard.

Un appel du pied, seul moment où il est question d'un déplacement au Brésil dans cet échange, isolé par le Lab :



Ce n'est pas la première fois que Rama Yade réécrit complètement le déroulé de l'échange.

#MENSONGE 2

Le 2 juin, sur I>Télé, l'ancienne secrétaire d'État aux Sports avait déjà eu l'occasion de se livrer à une réécriture de l'histoire.

"Je ne sais pas comme il est possible qu'on prenne une boutade ironique pour une démarche officielle", avait-elle assuré, avant d'inventer, pour l'occasion, tant la question que la réponse : 



C'était une boutade parce que le journaliste me dit "voilà, vous êtes en pleine campagne électorale, est-ce que vous y aller au Brésil?".
 "Non, non, bah non, je n'ai pas le temps, ni la capacité". [...] Et puis je rappelais tout juste que, de toute façon, on ne s'invite pas comme ça dans les délégations françaises.

Là encore, ce n'était vraiment ni l'esprit, ni la lettre de l'échange original.

BONUS-TRACK

Au passage, attention, voici la définition du "troll en internet", selon Rama Yade, ce mardi, sur BFMTV :

C'est à dire on prend une phrase qui est ou ironique ou décalée et puis on la prend au sérieux et puis on tourne ça sur les réseaux sociaux. C'est pas grave. C'est le jeu. La liberté de l'internet.

Du rab sur le Lab

PlusPlus