Municipales : une encartée UDI candidate malgré elle sur la liste FN à Sens

Publié à 20h32, le 18 mars 2014 , Modifié à 07h33, le 19 mars 2014

Municipales : une encartée UDI candidate malgré elle sur la liste FN à Sens
Des militants FN collent des affiches (MaxPPP)

Troublante histoire que celle de Francine Pellerin, inscrite sur deux listes pour les élections municipales à Sens (Yonne). Cette encartée UDI figure en effet en 33ème position sur la liste Divers droite emmenée par Claude Vivier ; elle est également candidate en 8ème position sur la liste du candidat Front national, Edouard Ferrand. Elle est présente sur la première liste sous son nom officiel, Cécile Pellerin, sur la seconde sous son nom d’usage, Francine Pellerin.

Comment a-t-elle pu se retrouver colistière du Rassemblement Bleu Marine ? En décembre 2013, la Sénonaise aurait signé un document du Front national sans savoir de quoi il s’agissait, explique au Lab un de ses proches :

Elle est dépassée, elle ne sait pas ce qu’elle a signé. Pour elle, c’était une pétition.

Une thèse confirmée par l’équipe de Claude Vivier. "Elle a signé un document dont elle ne se rappelle pas correctement", précise au Lab Michel Lepoix, codirecteur de campagne et compagnon de Claude Vivier. Pour autant, elle souhaite bien être présente sur la liste Divers droite. "Elle a déclaré qu’elle était avec nous", ajoute Michel Lepoix. "Elle connaît Claude [Vivier, ndlr] depuis 30 ans. Elle a rempli les documents pour figurer sur sa liste début mars", précise l’un de ses proches.

Mais de l’autre côté, le son de cloche est différent. Contacté par Le Lab, le candidat FN Edouard Ferrand assure malgré tout que la question de la présence de Francine Pellerin sur sa liste ne se pose pas. Preuves à l’appui :

Durant la campagne présidentielle de 2012, madame Pellerin a reçu dans son restaurant, en petit comité, Marine Le Pen. […] Lors de l’inauguration de la permanence en décembre, elle était présente, elle n’était pas menottée.

La candidate du Front national à l’élection présidentielle a effectivement organisé un apéritif lors de son passage à Sens. Edouard Ferrand rappelle d’ailleurs qu’il est allé déjeuner plusieurs fois, après le passage de Marine Le Pen, dans le restaurant du compagnon de Francine Pellerin, "parce que j’aime faire travailler des gens qui nous soutiennent", a-t-il affirmé, précisant avoir parlé plusieurs fois avec la Sénonaise. "C’est pour cela qu’elle est en 8ème position sur ma liste", dit-il.

Assurant que Francine Pellerin n’est ni sous tutelle, ni sous curatelle, Edouard Ferrand se défend implicitement de tout abus de faiblesse, comme cela avait pu être le cas à Louhans (Saône-et-Loire) où un couple avait été inscrit malgré lui sur la liste Bleu Marine.  

Le frontiste a en revanche refusé de dire si Francine Pellerin l’avait effectivement et explicitement soutenu et fait part de son envie de rejoindre sa liste pour les municipales. "Sa présence à l’inauguration de la permanence ne signifie pas soutien", précise un proche qui affirme que "en 25 ans, Edouard Ferrand est venu déjeuner deux fois au restaurant alors que Claude Vivier, elle, vient souvent".

Pour l’heure, Francine Pellerin n’envisage pas de porter plainte contre le Front national, notamment "du fait de son état de santé", précise l’équipe de campagne de Claude Vivier. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus