Pour Charles Pasqua, le carton du FN aux européennes est le résultat d'une UMP trop centriste qui "flageole sur ses propres convictions"

Publié à 09h27, le 06 juin 2014 , Modifié à 09h31, le 06 juin 2014

Pour Charles Pasqua, le carton du FN aux européennes est le résultat d'une UMP trop centriste qui "flageole sur ses propres convictions"
Charles Pasqua en mars 2014. © Maxppp

ANCIEN COMBATTANT - Le vieux lion répond aux pachas. Alors que Jean-Pierre Raffarin et Alain Juppé plaident pour une UMP réorientée au centre, Charles Pasqua estime que cette ligne politique ouvre un boulevard pour le Front National.

Invité ce vendredi 6 juin de France Info pour sa jeunesse de Résistant, l'ancien ministre de l'Intérieur n'est pas surpris par le carton du FN aux élections européennes :

Je crois qu'à partir du moment où on flageole sur ses propres convictions, il faut pas s'étonner du résultat.

"L'UMP est un mélange, le rassemblement de gaullistes et de centristes", poursuit l'octogénaire qui estime que ce n'est pas "un amalgame parfait". Et, comme l'ancien ministre Laurent Wauquiez, Charles Pasqua ne veut pas d'une UMP tournée vers le centre :

Du même coup si l'UMP se laisse trop orienter vers les centristes, elle dégage une portion qui est occupée par d'autres. Et c'est le cas du Front National.

"Dès lors que [l'UMP] sera décidée à se battre pour ses idées, elle a toute sa place et elle reprendra les positons qui étaient les siennes", conclut celui qui aime bien brocarder son ancien filleul politique, Nicolas Sarkozy.

A lire aussi sur le Lab :

> Pasqua était (avec DSK et Cahuzac) jugé indésirable par Jean-Louis Debré pour le 55ème anniversaire de la Constitution

Du rab sur le Lab

PlusPlus