Présidence de l'UMP : un député UMP propose que chaque candidat fournisse "un certificat de régularité fiscale"

Publié à 17h27, le 01 octobre 2014 , Modifié à 16h58, le 17 octobre 2014

Présidence de l'UMP : un député UMP propose que chaque candidat fournisse "un certificat de régularité fiscale"
Pierre Morel-A-L'Huissier (à droite), Bruno Le Maire, Hervé Mariton et Nicolas Sarkozy © Reuters - MAXPPP / Montage Le Lab

ENCORE PLUS TRANSPARENT QUE TRANSPARENT - Le traumatisme de l'affaire Thévenoud a visiblement largement débordé les rangs du PS. Pour éviter les mauvaises surprises fiscales, le député UMP Pierre Morel-A-L'Huissier propose en effet que les candidats déclarés à la présidence de l'UMP soient dans l'obligation "d'attester de leur régularité fiscale" avant la date de l'élection.

Le député de la Lozère souhaiterait donc que Nicolas Sarkozy, Bruno le Maire et Hervé Mariton fournissent une déclaration de patrimoine et de conflit d'intérêts ainsi qu'une "attestation de régularité fiscale" pour entériner leurs candidatures. Aucun de ces documents n'est à ce jour demandé aux candidats par les statuts de l'UMP. En tant que députés, Bruno le Maire et Hervé Mariton ont déjà fourni les deux premiers documents ; leurs déclarations d'intérêts sont à consulter respectivement ici et ici.

"Ce serait une première. Avoir ces documents permettrait d'éviter tout dérapage", explique Pierre Morel-A-L'Huissier, joint par Le Lab

Il serait important que l'UMP, après la déflagration de l'affaire Bygmalion, n'ait pas ce genre de problèmes avec l'un des protagonistes de cette élection.

Il va même plus loin, proposant ce contrôle pour "chaque élection ou scrutin, tout ce qui touche à la politique". "Il faut sortir de la suspicion", estime-t-il, considérant "tout document administratif, même un extrait de casier judiciaire", comme un moyen de restaurer la confiance.

Pour le député UMP, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique pourrait elle-même demander ce "certificat de régularité fiscale" au Fisc. Il élude par avance les accusations de voyeurisme : "On ne connaîtrait pas le contenu du document, ni le montant du patrimoine et on ne saurait pas si la personne paye l'ISF ou non."

En juin dernier, la HATVP a publié, pour la première fois, les déclarations d'intérêt des parlementaires. Pierre Morel-A-L'Huissier est connu pour ses positions en faveur de la transparence en politique. Avec le député UMP Etienne Blanc, Il a notamment porté plainte au nom des militants UMP dans le cadre de l'affaire Bygmalion. Il faisait également partie des neuf députés UMP désireux d'obtenir de Christian Jacob des réponses dans l'affaire du prêt du groupe UMP à l'Assemblée nationale en faveur du parti, sans que les parlementaires du groupe n'en aient été informés.

Du rab sur le Lab

PlusPlus