Un élu FN du Mans compare homosexualité et zoophilie : "Cela revient au même"

Publié à 09h09, le 02 mars 2015 , Modifié à 11h28, le 04 mars 2015

Un élu FN du Mans compare homosexualité et zoophilie : "Cela revient au même"
Malgré ses lunettes, Louis Noguès ne parvient pas à distinguer l'homosexualité de la zoophilie © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

DU PAREIL AU MÊME - Le FN, c'est comme McDonald's : vous pouvez y aller comme vous êtes. Alors de temps en temps, la générosité de cet accueil conduit à la présence dans les rangs frontistes de personnes tenant des propos racistes, xénophobes ou homophobes. Ce qui génère un certain nombre de polémiques (voir ici, ici ou ici), à trois semaines des élections départementales.

Louis Noguès, lui, est conseiller municipal FN du Mans. Et jeudi 26 février, il a comparé homosexualité et zoophilie en plein conseil municipal, comme le rapporte France 3 Pays de la Loire. Ce jour-là, le débat portait sur l’actualisation de la charte LGBT de la ville. Depuis 2002, ce texte vise à garantir un accueil égal pour tous dans les lieux publics et établissements commerciaux du Mans. 

Après la prise de parole de Marlène Schiappa, adjointe au maire (PS) chargée de l’Égalité et des luttes contre les discriminations, Louis Noguès l'a d'abord accusée d'être "la main du lobby LGBT", selon France 3. "Vous défendez l’homosexualité et la bisexualité", lui a-t-il également reproché, avant de lancer :

À quand une délibération sur la zoophilie ? Parce que cela revient au même, quand même...

Des propos qui "tombent sous le coup de la loi", selon Marlène Schiappa, interrogée par France 3 qui ajoute que Louis Noquès "s'illustre régulièrement par ses prises de parole lors des conseils municipaux". Marlène Schiappa abonde :

En injuriant de la sorte, l'élu FN rend inaudible les positions tolérantes et modérées. Après les femmes, les enfants d’immigrés, cet élu s'en est pris aux personnes homosexuelles. La liberté d'expression a des limites, qui sont fixées par la loi mais lorsque la liberté d’expression enfreint la loi notre devoir est de réagir.

 

L'adjointe au maire indique par ailleurs réfléchir, avec des associations, "le Comité d'action pour l'égalité, la FCPE et des élus", aux suites judiciaires à donner à cette sortie de l'élu frontiste :

On est en train de réfléchir à une action commune en justice qui puisse faire condamner ces propos, pour dire qu'on ne tolère plus l'intolérable.

[Edit 03/03 10h50] "Dérapage homophobe inacceptable" 

Dans un communiqué publié mardi 3 mars, le Parti socialiste dénonce un "dérapage homophobe inacceptable" et "soutient les élus du Mans et les associations qui souhaitent déposer un recours en justice contre Louis Noguès". Corinne Narassiguin, porte-parole du PS, écrit :

Si ce parti attire et accueille en son sein ce type de personnages, ce n'est pas par manque de vigilance, mais bien parce que les propos xénophobes, racistes, sexistes et homophobes sont le fonds de commerce haineux du FN.



Marine Le Pen s'obstine à habiller le FN de respectabilité, mais on a encore une fois la preuve qu'il ne s'agit là que de communication politique mensongère. La République commence par le respect de la personne humaine, le FN démontre ainsi qu'il est toxique pour la République.

[Edit 4 mars] Suspendu

Le Front national a annoncé, mardi 3 mars, la suspension de Louis Noguès après ses propos comparant homosexualité et zoophilie. Dans un communiqué, la fédération FN de la Sarthe explique :

 

Il n’est pas admissible que par le choix d’une comparaison injustifiée, M. Noguès puisse laisser croire que le FN se situe dans une attitude de discrimination à l’encontre des personnes homosexuelles.

Du rab sur le Lab

PlusPlus